jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Une rencontre entre Maduro et Santos est actuellement impossible selon un ministre colombien

Bogotá, 16 février (Prensa Latina) Le ministre de la Défense de Colombie, Luis Carlos Villegas, a aujourd´hui affirmé qu´une réunion entre le président Juan Manuel Santos et son homologue vénézuélien Nicolas Maduro est en ce moment pratiquement impossible.

Le titulaire de la défense a jugé qu´il y a « un climat d´agression de la part du Venezuela envers la Colombie qui rend impossible une rencontre présidentielle ».

Ces déclarations ont lieu au milieu d´une augmentation des tensions entre les deux pays qui ont été attisées depuis la visite du secrétaire d´État étasunien, Rex Tillerson, en Colombie au début du mois.

Santos avait alors signalé que les prochaines élections présidentielles convoquées dans le pays voisin « n´ont aucune valeur » et que la Colombie ne reconnaitrait pas les résultats du scrutin.

Quelques jours après, le procureur général du Venezuela, Tarek Saab, a dénoncé le fait que des actions coordonnées par les gouvernements des États-Unis et de la Colombie ont la prétention d´attaquer militairement le Venezuela depuis le territoire colombien.

Les accusations de part et d´autre ont continué ce vendredi lorsque Villegas a fait savoir qu´il a discuté avec son homologue vénézuélien, Vladimir Padrino, pour lui indiquer que la guérilla colombienne de l´Armée de Libération National (ELN) planifiait des actions depuis le Venezuela.

Puis le ministre de l´Intérieur et de la Justice de ce dernier pays, Nestor Reverol, a quant à lui exprimé le fait que « celle qui est en train de recruter des vénézuéliens pour former de faux foyers d´insurgés sur la frontière c´est l´armée colombienne ».

Il devrait pour l´instant y avoir une rencontre entre les deux titulaires de la Défense cette fin de semaine dans le but d´aborder le thème de la sécurité sur la frontière commune.

peo/oda/tpa

EN CONTINU
notes connexes