vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales demande l´extradition d´un ancien président bolivien à Donald Trump

La Paz, 21 février (Prensa latina) Le président de la Bolivie, Evo Morales, a demandé à son homologue étasunien, Donald Trump, de faciliter l´extradition de l´ex-mandataire Gonzalez Sanchez de Losada, accusé de génocide pour un massacre en 2003 dans son pays.

« Nous saluons le fait qu´un juge des États-Unis ait rejeté la ruse juridique de Sanchez de Losada et Sanchez Berzain, puis ait décidé de débuter, le 5 mars prochain, un procès civil contre les auteurs en fuite du massacre d´octobre 2003 », a-t-il exprimé sur le réseau social Twitter.

« Trump doit arrêter de protéger des assassins du peuple, et faciliter une extradition rapide », a-t-il jugé.

Le vice-président bolivien, Alvaro Garcia Linera, a confirmé qu´une cour fédérale des États-Unis initiera, le 5 mars prochain, le procès à l´encontre de Sanchez de Losada et l´ex-ministre Carlos Sanchez pour les délits de génocide sous forme de massacre sanglant et d´homicide.

Ils sont tous deux accusés d´avoir réprimé une révolte sociale, dans les villes d´El Alto Pueblo et La Paz, par le déploiement de militaires qui a provoqué la mort de 67 personnes et fait plus de 400 blessés.

Les accusés ont fuit aux États-Unis, où ils se trouvent depuis 14 ans. Cela fait plusieurs années le gouvernement bolivien sollicite, sans résultats, leur extradition aux États-Unis.

Les législateurs du Mouvement Vers le Socialisme de pays sud-américain ont aujourd´hui coïncidé sur le fait que le procès devrait avoir lieu en Bolivie, et que les accusés répondent pour les atrocités commises contre le peuple bolivien lors du dénommé « octobre noir ».

peo/ocs/lpn

EN CONTINU
notes connexes