mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un tribunal militaire israélien condamne Ahed Tamimi à huit mois de prisons

Ramallah, 21 mars (Prensa Latina) Un tribunal militaire israélien a aujourd´hui condamné l´adolescente palestinienne Ahed Tamimi, ainsi que sa mère, à huit mois de prison et une amende de 1 500 dollars chacune suite à un accord judiciaire passé avec la défense.

Le jugement s´est tenu à huis clos dans le camp militaire d´Ofer, proche de Ramallah, puisque le juge a rejeté une demande de la défense pour que le procès soit ouvert au public.

Tamimi, âgée de 17 ans (et de 16 ans lorsqu´elle a été arrêtée en décembre 2017), était accusée d´avoir giflé un soldat israélien qui avait pénétré dans la maison de sa famille dans le village de Nabi Saleh, proche de Ramallah.

Sa mère, Nariman, a été arrêté le même jour pour avoir filmé la scène et avoir posté la vidéo sur Internet, fait pour lequel elle a été accusée d´incitation à la violence.

L´arrestation et le jugement de la jeune palestinienne a déclenché une vague de condamnations internationales des autorités israéliennes, ainsi que de nombreuses preuves de soutien à la cause palestinienne et sa résistance face à l´occupation.

Selon un communiqué d´Amnesty Internationale, qui a condamné le cas de Tamimi, la Convention des Droits de l´Enfant, dont Israël est signataire, établit que l´arrestation, la détention ou l´emprisonnement d´un enfant ne peuvent être utilisés qu´en tant que mesures extrêmes, et pour la période la plus courte possible.

peo/lma/mv

EN CONTINU
notes connexes