jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie exige des explications aux États-Unis quant au blocage de médias Russe sur Internet

Moscou, 4 avril (Prensa Latina) « La Russie exige des explications aux États-Unis quant au verrouillage de médias de presse locaux sur Facebook, et en fonction de la réponse, nous adopterons les décisions adéquates », a aujourd´hui indiqué la porte-parole de la Chancellerie Maria Zajarova.

« L´affaire de la fermeture de comptes de médias de diffusion sur le réseau social mentionné sera analysé sous un format multilatéral et la partie russe enverra une lettre de protestation à l´Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), ainsi qu´à d´autres entité », a-t-elle avancé.

Puis la diplomate a indiqué que « nous espérons et attendons une réaction officielle de Washington, puisque notre contrepartie sont les autorités étasuniennes, et nous souhaitons connaitre le commentaire officiel du Département d´État ».

L´Agence Fédérale d´Information de Russie (FAN) a annoncé le verrouillage de son compte sur Facebook, et ce sans aucun préavis.

Après avoir appris la fermeture du compte de la FAN, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, dont la compagnie a été impliquée dans un scandale pour espionnage et manipulation du vote de millions de personnes aux États-Unis, a annoncé que près de 250 comptes sont attentivement examinés.

L´Agence pour les Études de l´Internet maintenait sous contrôle les comptes auxquels il a fait référence, y compris certains de médias russes.

Zuckerberg a récemment été appelé à témoigner face à une commission du Congrès étasunien pour être mêlé à une compagnie britannique qui est accusée d´avoir manipulé des millions de votes lors des élections nord-américaines.

Certains analystes soulignent que malgré les accusations réitérées lancées par Washington contre Moscou quant à une prétendue ingérence lors des scrutins et dans les affaires internes nord-américaines, les réelles évidences de cette pratique sont seulement apparues dans le cas Facebook.

D´un autre côté, les États-Unis ont annoncé l´octroi d´une aide de 170 millions de dollars aux républiques ex-soviétiques avec des côtes sur la mer baltique pour combattre « la désinformation russe », c´est à dire contre les tentatives de Moscou de rompre l´embargo médiatique de l´Occident.

« Des médias comme la chaîne RussiaToday (RT) et l´agence Sputnik tentent d´offrir une vision alternative à la galopante campagne antirusse déclenchée par l´Occident », expliquent-ils.

« Durant des décennies, l´Occident a employé des centaines de médias pour déstabiliser la situation interne de cette nation (la Russie), pour appeler à des manifestations antigouvernementales et à la création de groupes d´opposition à l´écart du législatif russe », estiment-ils.

peo/acs/to

EN CONTINU
notes connexes