samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président du Vénézuela rappelle son Ambassadeur au Panama pour consultation

Caracas, 9 avril (Prensa Latina) Le Président Nicolas Madura a rappelé  pour consultation l’ambassadeur du Vénézuela au Panama, Jorge Duràn, à la suite de la décision du gouvernement panaméen de retirer son représentant diplomatique accrédité de Caracas.

Le vice-président exécutif du Vénézuela, Tareck El Aissami, a annoncé cette information dans le réseau social Twitter. Il a expliqué que cette action avait été prise pour sauvegarder les intérêts du Vénézuéla et de son peuple.

Il a également averti le président du Panama, Juan Carlos Varela, que, quelques soient ses actes, « il ne pourra jamais briser les liens fraternels et de profonde sympathie qui unissent les peuples vénézuélien et panaméen ».

Cependant, a-t-il signalé, nos deux pays verront bien comment l’histoire juge le gouvernement le plus corrompu et le plus servile qu’ait connu le Panama.

El Assaimi a indiqué que les mesures prises par son pays sont la réponse collective de son peuple qui, a-t-il réaffirmé, «  ne trahira jamais son passé pour se livrer aux intérêts de l’impérialisme comme le fait le président Varela ».

Auparavant, l’exécutif du Panama avait rappelé son ambassadeur, en  réaction à la suspension pour 90 jours de toutes relations économiques, commerciales et financières avec 22 ressortissants panaméens et 46 entreprises du même pays par les autorités de Caracas.

En accord avec une résolution conjointe des ministères vénézuéliens des Relations Intérieures, de la Justice et de la Paix, du Commerce Extérieur et des Investissements Internationaux, ainsi que des Banques et des institutions financières, les autorités fiscales ont mené une enquête sur la corruption et ont mis à jour « l’utilisation récurrente du système panaméen » dans de nombreux délits.

Parmi les 22 citoyens nommés dans la liste de suspension temporelle, on trouve le président Juan Carlos Valera, la chancelière Isabel de Saint Malo; le ministre de la Présidence, Alvaro Alemàn ; et la ministre du Gouvernement, Marìa Luisa Romero.

La Compagnie Panaméenne d’Aviation, Vida Panama, Supercentro Casanova, Casablanca, Novantes et Pan ColombiaTravel font partie des 46 entreprises frappées suspension.

peo/tgj/lrd

EN CONTINU
notes connexes