mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Puigdemont propose QuimTorra pour présider le gouvernement catalan

Madrid, 11 mai (Prensa Latina) Le dirigeant sécessionniste de Catalogne, Carles Puigdemont, a aujourd’hui proposé le député QuimTorra comme candidat à la présidence de cette région espagnole, contrôlée depuis le mois d’octobre par le gouvernement de Mariano Rajoy.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Puigdemont, actuellement en Allemagne, a annoncé que QuimTorra, député de Junts per Catalunya (JxCat), la coalition conservatrice dirigée par le président déchu, postulait à la présidence de la Generalitat (gouvernement autonome catalan).

Cette décision a été prise un jour après que le Tribunal Constitutionnel, sur la demande de l’exécutif de Rajoy, ait suspendu une réforme législative approuvée par le Parlement de Catalognequi permettait l’investiture à distance du président séparatiste démis de ses fonctions par Madrid.

En acceptant la demande de Rajoy, le haut tribunal espagnol a fermé l’ultime possibilité de recours des forces indépendantistes pour imposer la candidature de Puigdemont à la magistrature suprême de cette prospère communauté autonome de 7,5 millions d’habitants.

Samedi dernier, les députés de JxCat avaient décidé d’insister pour qu’il postule  à la Generalitat avant a date du 14 mai, en vertu des changements décidés par l’assemblée législative autonome.

L’accord avait été obtenu à une réunion entre JxCat etPuigdemont tenue à Berlin, où Puigdemont attend une éventuelle extradition vers Madrid qui l’accuse de rébellion et de malversation pour avoir promu la déclaration unilatérale de l’Indépendance de la Catalogne, en octobre 2017.

La proposition s’appuyait, justement, sur la réforme controversée de la chambre régionale sur la Loi de Présidence, qui favorisait une investiture chimérique de Puigdemont par moyens télématiques.

En plus du rejet de l’exécutif espagnol, le Conseil des Garanties Statutaires, organe consultatif de la Generalitat, avait également averti des journées auparavant que la modification adoptée par les sécessionnistes était illégale.

Dans ce contexte, la réforme avait été interprétée comme une ultime tentative de l’indépendantisme pour prouver que son prétendant était Puigdemont et que seules la justice et l’administration de Rajoy empêchaient cette élection.

Aujourd’hui, en désignant un nouveau postulant libre de toute entrave judiciaire, les partis souverainistes ont voulu faire un geste pour aller de l’avant, car le 22 mai est la date limite pour former un gouvernement. Ils éviteront ainsi la tenue de nouvelles élections, alors que les dernières ont eu lieu seulement en décembre.

Joaquim Torra Pla, connu sous le raccourci de QuimTorra, est un avocat, éditeur et écrivain âgé de 55 ans.

Le 21 décembre, lors des élections législatives au parlement catalan , il s’est présenté comme candidat indépendant faisant partie de la coalition électorale menée par Puigdemont.

A la différence de  celui-ci et des autres prétendants qui n’ont pu accéder au poste de président de la Generalitat, Jordi Sanchez et Jordi Trull, Torra n’est impliqué dans aucune affaire judiciaire. A moins d’un changement de dernière heure, il pourrait donc bien être investi comme président dans les jours qui viennent.

peo/pgh/edu

EN CONTINU
notes connexes