vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Equateur appelle au dialogue et demande que cessent les ingérences contre le Venezuela

Moscou, 17 mai (Prensa Latina) L’Equateur a aujourd’hui appelé à un dialogue entre tous les vénézuéliens afin qu’ils trouvent ensemble une solution politique à la crise que vit le pays. Il demande également que cessent les ingérences dans les affaires internes de ce pays d’Amérique du Sud.

« Nous-mêmes, Equatoriens, sommes appelés, par les lois de notre pays, à nous abstenir de toute ingérence dans les affaires internes d’un autre pays »,  a déclaré la ministre des Affaires Etrangères de l’Equateur, Maria Fernanda Espinosa, en réponse à une question posée par Prensa Latina.

Analysant les demandes de certains pays latino-américains qui veulent suspendre  les élections présidentielles au Venezuela, où le peuple va pouvoir exercer son droit souverain le 20 de ce mois, Espinosa s’est déclarée en faveur d’un rétablissement de la paix dans ce pays

La non-ingérence dans les affaires internes d’un pays ne signifie pas que l’on soit indifférent à ce qui se passe dans un pays frère, comme le Venezuela, où existe une situation complexe, pense la dirigeante de la diplomatie équatorienne, qui a commencé lundi dernier une tournée en Europe et en Asie.

Toutes ces difficultés auxquelles sont confrontés les vénézuéliens doivent être résolues par le dialogue, a insisté la ministre après une série d’entretiens à Moscou avec son homologue russe, Serguei Lavrov.

Espinosa a par ailleurs expliqué que son gouvernement a participé de près aux conversations entre le Gouvernement colombien et les guérilleros des  Forces Armées Révolutionnaires de Colombie du même pays,puis a également accueillipendant quelque temps le dialogue avec la guérilla  de l’Armée de Libération Nationale (ELN).

Toutefois, a expliqué la ministre, l’Equateur fait face à une situation très difficile le long de sa frontière avec la Colombie où des bandes de narcotrafiquants  s’affrontent à d’autres bandes du crime organisé. L’Equateur s´est toujours maintenu tel un de paix dans la région, a-t-elle tenu à rappeler.

C’est la raison pour laquelle, le pays a décidé de suspendre sa participation comme garant des négociations de paix entre le gouvernement colombien et l’ELN. Ces négociations se poursuivent maintenant à La Havane, a-t-elle affirmé.

En référence aux relations de son pays avec la Russie, elle a rappelé les investissements russes en Equateur dans des domaines tels que l’énergie, l’agro-industrie, l’industrie pharmaceutique, les télécommunications et l’informatique.

Elle s’est aussi félicitée de l’ouverture d’un Centre Culturel Russe à Quito fréquenté par de très nombreux équatoriens.

peo/ga/to

EN CONTINU
notes connexes