mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ancien président de l’Equateur appelle à l’unité pour faire face aux assauts de l’impérialisme

Caracas, 21 mai (Prensa Latina) L’ancien président de l’Equateur, Raphaël Correa, a aujourd’hui appelé à l’unité de la gauche latino-américaine pour faire face aux assauts répétés des Etats-Unis et de leurs alliés qui tentent de réduire à néant les changements progressistes effectués dans la région.

Dans un entretien retransmis de Caracas par la chaine multinationale Telesur, le leader du Mouvement Alliance Pays a alesté sur les intentions des puissances hégémoniques qui sont disposées à tout pour récupérer le terrain qu’elles ont perdu en Amérique Latine.

« En Amérique Latine, la démocratie leur a échappé. L’Amérique Latine en entier leur a échappé. C’est pour cela qu’ils ont imposé des dictatures. Ils feront tout pour récupérer le terrain perdu », a-t-il expliqué.

Correa a soutenu que les oligarchies de la région et les gouvernements de droite sont disposés à en finir avec la gauche, avec ses dirigeants  et toutes leurs revendications qui ont abouti. C’est ce qui se passe au Brésil avec Lula (l’ancien président Luis Inacio Lula da Silva).

Pour le dirigeant équatorien, il est impératif que les pays de la région parviennent à s’unir, qu’ils forment des alliances et qu’ils parlent d’une seule voix pour contrer les attaques lancées depuis les grandes capitales et par les instances qui les secondent.

Correa a critiqué l’attitude d’organisations comme l’OEA (Organisation des Etats Américains) qui, a-t-il affirmé  » a une attitude double indéfendable ».

« Nous devons établir nos propres instances pour la résolution des conflits. Discutons entre nous de tous les sujets dont nous voulons discuter afin de  présenter nos propositions à Washington comme émanant d’un bloc unilatino-américain et antillais », a-t-il souligné.

Correa se trouve en ce moment à Caracas pour participer, en tant qu’observateur, aux élections vénézuéliennes du dimanche 20 mai.

peo/ga/lb

EN CONTINU
notes connexes