lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’intention du président des Etats-Unis de bloquer certains utilisateurs de Twitter frappée d’interdiction

Washington, 24 mai (Prensa Latina) La juge fédérale Naomi ReiceBuchwald, du District Sud de New York,  a aujourd’hui statué que le président  étatsunien, Donald Trump, n’avait pas le droit de bloquer l’accès à Twitter aux utilisateurs critiquant son gouvernement.

D’après cet arrêt, de tels agissements contre les clients de cette plate-forme de microblogging violent les droits reconnus par le Premier Amendement à la Constitution qui se réfère à la liberté d’expression.

Le Twitter de Trump doit être considéré comme un forum public a souligné la juge dans sa justification de 75 pages citée par les journalistes.

Nous soutenons, affirme la juge, que la manière d’exercer le droit d’expression des utilisateurs de Twitter estprotégée par le Premier Amendement à la Constitution, et que, de même, le président exerce également un droit gouvernemental sur certains aspects de son compte @ realDonaldTrump, y compris l’espace inter-actif des twitts envoyés depuis ce site.

Cette affaire, rappellent nos sources, a débuté à partir d’une demande d’application du Premier Amendement à l’encontre de Donald Trumpdéposée par l’Institut Knight de l’Université de Colombie et par d’autres utilisateurs de Twitter.

Trump est un utilisateur assidu de Twitter qu’il utilise pour donner des informations et aborder toute sorte de sujets. Son compte personnel est suivi par plus de 52 millions de personnes.

peo/ale/dsa

EN CONTINU
notes connexes