lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président élu de Colombie ne nommera pas d’ambassadeur au Venezuela

Bogota, 21 juin (Prensa Latina). Le président élu de Colombie, Ivan Duque, a fait savoir qu’il ne nommera pas d’ambassadeur au Venezuela car il considère illégitime le gouvernement de ce pays voisin.

« Nous ne pouvons pas accepter un échange d’ambassadeurs avec un gouvernement que nous considérons  illégitime », a déclaré Duque, qui deviendra le chef de l’Etat le 7 août prochain.

Il a ajouté que son administration ne maintiendrait que des relations de type consulaire « qui font partie des protocoles normaux du droit international » et permettront de gérer les problèmes migratoires entre les deux pays.

Le nouveau mandataire colombien, qui représente le parti uribiste « Centre Démocratique », a également mis des conditions à la demande de poursuite des négociations que lui a adressée la guérilla « Armée de Libération Nationale » (ELN).

Duque a qualifié les actions de l’ELN de criminelle et a affirmé que la meilleure façon de procéder pour l’ELN serait d’accepter de se placer  sous surveillance internationale.

« Nous voulons une paix crédible, ce qui suppose de ne pas commettre les mêmes erreurs que dans le passé, quand nous acceptions les négociations alors, qu’en même temps, la violence continuait, ce qui enlevait toute légitimité au dialogue », a-t-il affirmé.

Quant à la demande d’une rencontre avec l’ancienne guérilla Force Alternative Révolutionnaire Commune (FARC), Duque a déclaré qu’il n’avait aucune objection à discuter avec tous les partis politiques une fois qu’il assumerait ses fonctions.

peo/agp/tpa

EN CONTINU
notes connexes