samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’explosion d’hier dans la capitale d’Éthiopie a fait deux morts

AddisAbeba, 25 juin (Prensa Latina)On apprend de source officielle qu’au moins une autre personne est décédée des suites de ses blessures après l’attaque à la bombe qui a secoué la capitale samedi, ce qui amène à 2 le nombre de victimes létales.

L’explosion, est-il supposé, visait le premier ministre,Abiy Ahmed. Elle a eu lieu au moment culminant d’une manifestation pacifique organisée pour montrer le soutien populaire envers Abiy Ahmed et ses trois mois de gestion qui ont été marqués de divers changements dans les domaines de la politique et de l’économie.

Cet attentat a fait plus de 160 blessés, dont 10 dans un état critique selon les dernières informations publiées à ce sujet.

« Je regrette énormément que nous ayons perdu un autre citoyen éthiopien qui se trouvait hospitalisé dans l’Unité de Soins Intensifs de l’Hôpital Black Lion », a twitté sur son compte le ministre de la Santé, Amir Aman.

“Je prie les familles et les amis de toutes les personnes affectées par ce lamentable événement d’accepter mes sincères condoléances”, a ajouté Aman.

Dans ce contexte de totale confusion, Ahmed et les autorités éthiopiennes ont appelé au calme et ont assuré qu’aucun effort ne sera épargné pour que soient maintenus les succès obtenus ces derniers mois en matière de paix et de stabilité.

Un peu plus tard, le gouvernement éthiopien a affirmé sa volonté de ramener la paix et le calme dans le pays, puis s’est dit déterminé à poursuivre la concrétisation de ses projets de développement en matière politique et économique, comme il le fait déjà depuis quelques semaines.

Aucun acte de lâcheté ou de terrorisme ne parviendra à ralentir notre marche vers l’unité, ni notre quête d’une voie pouvant assurer le développement durable de notre nation, a  fait savoir dans un communiqué le bureau des Affaires de Communication.

Seules quelques factions radicales et hostiles au président ont le désir de revenir sur les récents  acquis et freiner l’action du gouvernement; la majorité des éthiopiens s’accorde à reconnaitre à la nouvelle administration menée par le premier ministre la volonté de ramener au pays une stabilité à laquelle presque tous aspirent, peut-on lire dans ce même communiqué.

La bombe a explosé, hier, au moment où s’achevait dans le centre de la capitale une réunion de plus de trois millions de personnes voulant montrer leur approbation aux changements promis par Ahmed.

Parmi les réformes annoncées par la coalition au pouvoir, le Front Démocratique Révolutionnaire du Peuple Éthiopien, se trouvent des projets de libéralisation économique et la décision de rétablir des relations avec l’Érythrée sur une base  de respect mutuel, comme convenu dans l’accord d’Alger qui a fixé les frontières de ces deux pays.

peo/ga/rrg

EN CONTINU
notes connexes