lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Syrie dénonce l’agression des États-Unis contre son territoire

Damas, 27 juin (Prensa Latina) Selon des sources locales, le délégué permanent de la Syrie aux Nations Unies, Bashar Al-Jaafari, a dénoncé certains pays, comme les États-Unis, de mener des agressions militaires contre d’autres États afin d’occuper de force leur territoire.

Lors d’une intervention sur le devoir de protection aux Nations Unies, l’ambassadeur a aussi fait savoir que les forces nord-américaines entrainent des groupes terroristes dans 19 camps situés sur son territoire.

Il a indiqué que, parmi ces lieux d’entrainement pour les forces radicales -à qui l’on fournit armes et munitions-, se trouvent la base militaire illégale nord-américaine de Al-Tanf et le Campement de Réfugiés de Ruban, situés à la frontière de la Jordanie, de la Syrie et de l’Irak.

À maintes  reprises, les autorités de Damas  ont demandé à l’Organisation des Nations Unies que la Coalition Internationale menée par les États-Unis retire du territoire syrien ses forces d’agression.

De même, le gouvernement syrien a fréquemment alerté les Nations Unies sur le fait que des pays occidentaux -et des pays de la région-  dépensent des millions de dollars pour soutenir les groupes extrémistes sévissant sur son territoire.

L’Agence de Presse Sana indique aussi que, dans une autre partie de son intervention, le délégué syrien a rappelé que la cause principale des conflits au Moyen-Orient était l’occupation israélienne de territoires arabes, le Golan syrien étant l’un d’entre eux.

Al-Jaafari a demandé aux Nations Unies de mettre tout en œuvre pour protéger les droits du peuple palestinien dont le territoire est occupé par Tel Aviv.

Il a également demandé à ce que les Nations Unies protègent les populations de Syrie et d’Irak contre la menace  que représentent des groupes terroristes comme l’État Islamique et le Front Al-Nusra.

peo/tgj/obf/cvl

EN CONTINU
notes connexes