samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des opposants organisent une attaque et accusent le gouvernement du Nicaragua

Managua, 3 juillet (Prensa Latina) Plusieurs personnes ont été blessées samedi lorsque, à la fin d’une manifestation contre le gouvernement du Nicaragua, des éléments violents de l’opposition ont provoqué une attaque armée dont ils ont ensuite tenté de rendre les autorités responsables.

Comme on peut le constater dans des images diffusées par les réseaux sociaux et les médias, certains individus ayant participé à la manifestation se sont rendus dans un chantier où ils ont attaqué les gardes de sécurité pour s’emparer de leurs armes.

Une fois armés, ces individus se sont dirigés vers un terrain privé afin d’en déloger les familles pauvres qui y squattaient.

Dans d’autres images, on peut distinguer des individus cagoulés portant  des armes de gros calibre qu’on vient de leur fournir pour provoquer des incidents qui ont fait au moins 11 blessés dont certains parmi les propres manifestants.

La Police Nationale a bien confirmé que des groupes de personnes portant des armes à feu et des mortiers se sont rendus sur un terrain vague et ont violemment délogé  les personnes qui l’occupaient.

Une enquête a immédiatement été diligentée pour tirer ces faits au clair, ont déclaré les autorités.

Impossible, toutefois, de ne pas remarquer que les médias privés ont tout de suite fait porter la responsabilité de ces incidents sur le gouvernement et que certains organismes internationaux se faisaient l’écho de ces fausses accusations et condamnaient une supposée « répression » de manifestants « pacifiques ».

Selon les observateurs, il serait absurde et contreproductif que les autorités nicaraguayennes aient ordonné une telle agression alors que plusieurs organismes internationaux sont dans le pays pour, justement, évaluer la situation des Droits de l’Homme.

D’autre part, l’Exécutif a dernièrement révélé les agissements sur le territoire national des « maras », bandes organisées du crime international que les opposants au gouvernement nicaraguayen sous-traitent pour semer l’instabilité et le chaos dans le pays.

Les analystes politiques estiment que, se prévalant de l’imminence d’un échec du coup d’État en douceur au Nicaragua et de la tactique de violence utilisée par l’opposition, ces bandes criminelles utilisent tous les moyens pour créer une apparence d’ingouvernabilté dans le pays.

peo/oda/acl

EN CONTINU
notes connexes