jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le chef du Pentagone arrive au Brésil pour défendre les intérêts des États-Unis dans la région

Brasilia, 14 août (Prensa Latina) Le secrétaire à la Défense  des États-Unis, John Mattis, a débuté sa tournée des pays d’Amérique du Sud dans l’intention évidente de reprendre de l’influence dans la région et d’y défendre les intérêts de son pays.

Bien que le résultat des réunions qu’il tiendra soit encore inconnu, son seul déplacement en dit long sur les intérêts des États-Unis dans la région, souligne le quotidien digital Brasil 247, selon qui le chef du Pentagone essaye aussi d’empêcher que la Chine ne renforce son influence en Amérique du Sud.

La crainte actuelle des États-Unis, ajoute le quotidien, est motivée par les récents investissements économiques de la Chine et, particulièrement, par l’augmentation de ses exportations militaires  vers le Brésil, le Chili, la Colombie et l’Argentine, les quatre pays qui, justement, seront visités par James Mattis.

Brasil 247 rappelle que le Brésil n’a pas l’autorisation d’acheter de combustible solide pour ses fusées ou missiles, un problème qui pourrait être résolu en se le procurant auprès des chinois ou même des russes, ce à quoi les États-Unis sont fermement opposés.

À Brasilia, on espère que cette visite permettra d’obtenir davantage d’accès aux produits et aux technologies de pointe, ainsi qu’une plus grande participation dans les exercices militaires communs. Peut-être même pourrait-on faire avancer les discussions sur des thèmes délicats comme l’utilisation de la base d’Alcantara d’où sont lancés les satellites nord-américains.

L’Agence Brasil estime de son côté que le but de cette visite n’est pas seulement d’amplifier les mécanismes de coopération bilatérale mais d’élever ce commerce à la sphère militaire.

Mattis devra participer à des rencontres avec les groupes de Dialogue Politico-militaire et de l’Industrie de la Défense. Il aura également des réunions avec le ministre de la Défense, Joaquim Silva y Luna et le ministre des Affaires Étrangères, Aloysio Nunes Ferreira, précise l’Agence Brasil.

De source nord-américaine, on sait aussi que les États-Unis comptent sur une nette augmentation de leurs exportations militaires et de défense vers le Brésil, les États-Unis faisant déjà partie des partenaires commerciaux les plus importants du Brésil, tant en qui concerne les importations que les exportations.

En ce moment même, Washington est en train  de négocier l’achat par le Brésil de 300 avions Embraer EMB -314 – connu sous le nom de Super-Toucan – un monomoteur destiné à l’entraînement avancé, ainsi que d’un important achat d’armes à feu de petite portée.

La visite de Mattis au Brésil sera la seconde effectuée par un haut fonctionnaire du gouvernement états-unien ces derniers mois. À la fin du mois de juin dernier, Mike  Pence, le vice-président y fit une visite de deux jours lors de sa tournée dans divers pays d’Amérique du Sud.

Ce voyage de Pence eut lieu deux semaines après que le chancelier brésilien, Nunes Ferreira, ait abordé, au cours d’une audience publique de la Chambre des Députés, le thème dit de l’ « accord de sauvegarde technologique » avec les États-Unis, accord qui ouvre aux États-Unis les portes de la base de lancement de fusées d’Alcantara.

À cette occasion, Nunez avait révélé que deux réunions avec Washington avaient déjà eu lieu à ce sujet et soutenu que le marché du lancement de fusées dans l’espace se chiffrait en milliers de millions de dollars, une chance que « Alcantara ne pouvait absolument pas laisser passer ».

Les négociations au sujet de la base d’Alcantara ont été relancées par le gouvernement de Michel Temer alors qu’elles avaient été suspendues par Inacio Luiz Lula da Silva. Celui-ci considérait que les demandes présentées par les États-Unis étaient abusives et mettaient directement en danger le projet de développement technologique national  et la souveraineté du Brésil.

peo/tgj/mpm

EN CONTINU
notes connexes