mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

À l’ONU, la Russie condamne l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures du Nicaragua

Nations Unies, 18 septembre (Prensa  Latina) La Russie a condamné à l’ONU l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures du Nicaragua et l’intention de Washington d’utiliser le Conseil de Sécurité comme juge contre ce pays.

Dans un débat convoqué par la représentation des États-Unis, qui préside le Conseil ce mois-ci, et qui a été rejeté par plusieurs membres de cette instance, le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU, Vassily Nebenzia, a souligné les conséquences négatives de ce débat pour le Nicaragua.

Certains membres du Conseil de Sécurité veulent exercer des pressions sur un État souverain pour y amener des changements, mais il est possible que ce débat convoqué par les États-Unis ne fasse qu’augmenter et renforcer la polarisation existant dans le pays.

C’est peut-être là l’objectif poursuivi par ceux qui ont été les instigateurs de cette discussion parmi les quinze membres de ce conseil, a souligné le diplomate russe.

Nebenzia a également critiqué la manière traditionnelle qu’a Washington de toujours s’ingérer dans les affaires de plusieurs nations sud-américaines, et c’est exactement ce qu’il se passe dans ce cas où les États-Unis ont profité de leur position  pour inscrire ce débat à l’ordre du jour du Conseil de Sécurité.

Si les États-Unis sont tellement inquiets de la situation des habitants du Nicaragua, il serait alors logique qu’ils lèvent les mesures restrictives que Washington a imposées contre ce pays pour des raisons politiques, a fait remarquer l’ambassadeur.

Dans de nombreuses situations, le concept de violation des droits de l’Homme est employé de manière hypocrite car les conflits attisés depuis l’étranger sont la cause même de ces violations des droits de l’Homme.

Pour cette raison, Vassily Nebenzia, a demandé aux États-Unis de ne plus imposer des tendances colonialistes au Nicaragua et de ne plus utiliser sa position de force pour attaquer le Gouvernement de ce pays.

Il a également rappelé que la situation au Nicaragua s’était stabilisée depuis quelques jours et que les problèmes des nicaraguayens devaient être résolus entre eux, chez eux, et non par le biais de l’ingérence d’une puissance destructrice et étrangère.

peo/mgt/ifb

EN CONTINU
notes connexes