lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Arrestations aux États-Unis des sans-papiers demandant à être tuteur d’un mineur

Washington, 1er octobre (Prensa Latina) Les services fédéraux  étasuniens ont arrêté des dizaines d’immigrants sans papiers ayant fait une demande pour devenir tuteur d’un des enfants détenus par le gouvernement, a fait savoir la chaîne CNN.

Selon cette chaîne, l’administration de Donald Trump a assuré qu’elle persistera à procéder de cette manière, ce qui confirme les craintes exprimées par les défenseurs des immigrants.

Selon ces défenseurs, le pouvoir exécutif examine de plus en plus rigoureusement les dossiers des personnes désirant s’occuper des mineurs qui se trouvent en ce moment sous le contrôle des autorités, l’objectif étant de repérer et d’arrêter un maximum de personnes sans papiers.

Matthew Albence, un haut fonctionnaire du Service de l’Immigration et du Contrôle des Douanes, s’est exprimé mardi dernier devant le Congrès sur un mémorandum signé entre son agence  et le Département de la Santé (HHS) afin de vérifier l’identité et de relever les empreintes digitales des tuteurs potentiels pour les enfants isolés et sans papiers détenus  par le gouvernement américain.

À la suite de cet accord, a déclaré Albence, dont les propos sont rapportés par CNN,  l’ICE (« United-States Immigration and Customs Enforcement », l’organisme chargé d’appliquer les lois sur l’immigration aux États-Unis) a déjà arrêté 41 personnes ayant postulé à devenir tuteur.

Un fonctionnaire de l’ICE a confirmé à la chaîne que 70 pour cent de ces arrestations sont dues à une violation directe du droit à l’immigration, ce qui revient à dire que les personnes ont été arrêtées parce qu’elles se trouvaient illégalement dans le pays.

Ces  personnes sont certainement les parents des enfants concernés, ou bien d’autres membres de leur famille, ou des personnes demeurant dans le domicile des gens demandant à être tuteur alors qu’ils tentent eux-mêmes de trouver une solution à leur situation d’immigrant.

Sur les 41 arrestations de début juillet à début septembre, seulement 12 ont été effectuées pour des raisons relevant du droit pénal. Les 29 restantes ne sont pas des arrestations pénales mais administratives (par exemple, le non-respect des lois sur l’immigration), apprend-on par une source de l’ICE qui a souhaité rester anonyme.

Jusqu’à maintenant, le HHS ne jugeait pas que le statut migratoire d’une personne était un facteur pertinent pour accorder ou non une tutelle d’enfant, et le gouvernement Obama (2009-2017) n’arrêtait pas les personnes sollicitant ce rôle de tuteur.

« L’administration Trump avait laissé entendre qu’elle prendrait une position diamétralement opposée. C’est ce que confirment les révélations de jeudi dernier », a précisé cette source anonyme.

Le mémorandum entre l’ICE et la HHS a été signé parce que certains enfants se sont trouvés dans des situations dangereuses et qu’il était parfois difficile de connaitre de manière précise le domicile de ces enfants après leur libération.

Mais les experts et les militants ont exprimé leurs craintes que cet accord pour vérifier les antécédents et relever les empreintes digitales des demandeurs ne fasse fuir les tuteurs potentiels.

Le nombre de mineurs immigrants retenus par la HSS a atteint dernièrement  de nouveaux records. Jeudi dernier, il étaient plus de 30 mille.

La majorité de ces enfants ont traversé seuls la frontière, sans leurs parents. Beaucoup sont des adolescents d’Amérique Centrale et ils sont logés dans l’un des refuges (plus de 100) dispersés sur tout le territoire des États-Unis.

peo/ga/mar

EN CONTINU
notes connexes