samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Selon des anciens commandants des FARC, l´Accord de Paix en Colombie a été anéanti

Bogotá, 3 octobre (Prensa Latina) Les ex-commandants des FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie), Oscar Montero et Ivan Marquez, ont exprimé dans une lettre destinée au Congrès de Colombie que l´espoir tissé à La Havane a été jeté dans le gouffre et que les accords de paix sont un échec.

Malgré le fait que la missive de Montero et Marquez, ex-chef négociateur de l´ancienne guérilla dans la capitale cubaine, ait été écrite le 22 septembre dernier, elle n´a été rendue publique que hier.

Les deux anciens responsables de cette guérilla ont précisé que l´accord de paix avait été « transformé en lapin », expression utilisée dans ce pays pour signifier que l´on fait l´objet de coups montés, de pièges et de mensonges.

Ils ont à ce sujet souligné l´insécurité juridique concernant les anciens combattants, les modifications portées au texte original et le non-respect des aspects essentiels de l´Accord.

Ils ont ajouté que le Congrès précédent a coulé la Réforme Politique et les Circonscriptions Territoriales Spéciales de Paix, que l´amnistie totale pour les ex-guérilleros n´a pas été appliquée et que rien n´a été fait pour rendre plus digne et valoriser la vie dans les campagnes.

Ils ont en particulier fait référence à l´emprisonnement du dirigeant de la Force Alternative Révolutionnaire du Commun (FARC), Jesus Santrich, et ce dans le but de l´extrader vers les États-Unis. Puis ils ont précisé que cette détention a mis fin au peu de confiance qui existait encore chez les anciens combattants.

Ils ont signalé que tout cela a eu lieu après que l´ex-guérilla, reconvertie en parti politique (FARC), ait rendu la totalité de ses armes.

« Cet Accord contenait une erreur structurelle qui pèse maintenant le poids d´une pyramide égyptienne : le fait d´avoir d´abord rendu les armes, et ce sans s´être réellement accordé sur les termes de la réincorporation économique et sociale des guérilleros », ont-ils estimé.

« Sans euphémisme et en parlant clairement : l´essentiel de l´Accord de Paix de La Havane a été trahi », ont-ils insisté.

Ils ont cependant exprimé que malgré tout cela ils continuent de rêver à la paix en Colombie.

« Cela vaut la peine de tenter l´impossible pour sortir la paix de l´abîme dans lequel elle se trouve », ont-ils réitéré dans ce courrier destiné au Congrès de la République.

Face aux opinions exprimées par certains représentants de la droite, lesquels signalent que Montero et Marquez se sont éloignés du processus de paix, la congressiste Victoria Sandino a souligné le fait que « ni Ivan ni Oscar expriment un souhait de quitter l´accord de paix ».

« Ils veulent seulement montrer les non-respects de cet accord qui se présentent », a signalé la législatrice du parti de la FARC, et membre de son Conseil Politique National.

peo/mgt/tpa

EN CONTINU
notes connexes