lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Bangladesh va progresser de plusieurs rangs dans le classement de l’économie mondiale

Dacca,  4 octobre (Prensa Latina) Selon un rapport de HSBC Global Research, en 2030, le Bangladesh pourrait être le pays à avoir progressé le plus rapidement dans la classification mondiale basée sur le produit intérieur brut (PIB), passant ainsi du 42ème au 26ème rang dans un classement prenant en compte l’économie de 75 pays.

Le rapport rendu public par cette organisation de services bancaires et financiers s’intitule: “Projections à long terme pour 75 pays”. Il montre que l’économie du Bangladesh progressera de 16 places. “La plus grande progression de tous les pays  entre 2018 et 2030”, fait remarquer aujourd’hui le site du quotidien “The Daily Star”.

Le Bangladesh devrait être suivi par les Philippines, le Pakistan, le Vietnam et la Malaisie dans cette liste comprenant les plus grands pays, ajoute la même source.

Les projections du modèle de croissance à long terme de HSBC indiquent que la croissance du PIB réel pour le Bangladesh devrait atteindre les 7,1 pour cent par an jusqu’en 2030. C’est le plus élevé pour les 75 pays étudiés dans le rapport.

Il est prévu que la croissance du pays soit de 7,3 pour cent de 2018 à 2023, de 7 pour cent de 2023 à 2028, puis de 7,2 pour cent de 2028 à 2033.

L’économie du Bangladesh passera donc des 300 milliards de dollars actuels à 700 milliards de dollars en 2030, selon ce rapport.

Cette enquête a permis de préciser les prévisions à long terme de HSBC concernant 75 pays dont les économies sont soit développées, soit émergentes ou presque émergentes, le but étant d’évaluer le potentiel de croissance et les changements éventuels dans les classifications globales à l’horizon 2030.

Il faut cependant se rappeler que quatre des six des principaux pays pouvant bénéficier de cette croissance éventuelle (l’Inde, le Pakistan, les Philippines et le Bangladesh) se trouvent également sur la liste des pays considérés comme étant les plus vulnérables au changement climatique.

Les désastres naturels peuvent avoir une incidence négative sur leurs économies puisque, après chaque désastre, ces pays chercheront à remplacer tout ce qui a été détruit (mêmes si cela se traduit par une hausse temporaire du PIB).

peo/tgj/abm

EN CONTINU
notes connexes