vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela dénonce la subordination de l´Allemagne à l´hostilité des États-Unis

Caracas, 12 octobre (Prensa Latina) Le ministre vénézuélien des Relations Extérieures, Jorge Arreaza, a dénoncé la subordination de la chancelière allemande, Angela Merkel, à la politique hostile encouragée par les États-Unis contre la nation sud-américaine.

Par le biais du réseau social Twitter, le titulaire a qualifié de lamentable le fait que Merkel « se subordonne de manière si évidente à l´administration de (Donald) Trump et ses gouvernements satellites en Amérique Latine, et ce dans l´obsessif et désespéré objectif d´agresser et de bloquer l´économie et le peuple du Venezuela ».

« La chancelière allemande récidive par des actions d´ingérence et hostiles à l´encontre du Venezuela. Nous exigeons au gouvernement allemand qu´il respecte nos institutions, notre souveraineté et qu´il satisfasse les obligations les plus élémentaires du droit international », a souligné Arreaza.

Le ministre a précisé que si « l´Allemagne souhaiterait réellement aider le Venezuela, elle élèverait sa puissante et influente voix pour demander la fin des criminelles mesures coercitives unilatérales et de l´embargo économique qui touchent directement le peuple vénézuélien ».

Lors d´une rencontre la veille avec le président du Chili, Sebastian Piñera, Merkel a annoncé un rôle plus actif de son pays dans la recherche d´une solution à ce qu´elle a appelé la « dramatique crise » qui affecte les vénézuéliens.

Quelques jours auparavant, elle avait reçu l´ex-député de l´Assemblée Nationale (Parlement) de cette nation Julio Borges    -qui est impliqué dans la tentative d´attentat contre le président Nicolas Maduro-, occasion lors de laquelle elle s´était engagée à « défendre la démocratie au Venezuela ».

peo/mem/wup

EN CONTINU
notes connexes