mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Voter Haddad: c’est l’unique manière de faire barrage au fascisme pour de nombreux partis

Brasilia, 16 octobre (Prensa Latina) Voter pour Haddad: c’est le seul moyen d’écarter l’ombre du fascisme qui menace de s’étendre sur le Brésil. Tel est l’avertissement et le conseil lancés par les dirigeants de six partis politiques regroupés en un front démocratique pour soutenir le candidat à la présidentielle du Parti des Travailleurs (PT).

Les germes de haine et de violence semés ces dernières années par les forces réactionnaires et par les propriétaires de grandes fortunes ont aujourd’hui donné naissance à une candidature d’extrême-droite ( celle de Bolsonaro) aux antipodes des valeurs de la démocratie, de la liberté, de la souveraineté nationale et des droits du peuple, déclarent les organisateurs de ce front démocratique.

Dans un document rendu public hier soir à l’occasion du lancement de ce front, les partis concernés considèrent que l’heure est venue d’unir leurs forces pour la lutte, puis ils convoquent les citoyens à participer au second tour de l’élection présidentielle pour défendre la démocratie dans l’intérêt et pour l’avenir de leur pays.

Le texte a été signé par le Parti des Travailleurs (PT), le Parti Communiste du Brésil (PDdoB), le Parti Républicain de l’Ordre Social (PROS), la Parti Communiste Brésilien (PCB), le Parti Socialiste Brésilien (PSB), et le Parti Socialisme et Liberté (PSOL); il souligne le fait que le Brésil vit un moment historique qui exige une réponse ferme de la part de tous les démocrates.

Il explique également que voter Haddad, c’est s’inscrire en faux contre tous les mensonges fabriqués par le parti adverse et faire obstacle à la violence qui envahit le pays et n’est qu’un avant-goût de l’État autoritaire, anti-vie, anti-Droits de l’Homme, anti-justice et anti-liberté qui menace de s’abattre sur le pays.

Les plus récents sondages sur les intentions de vote pour le second tour sont apparus hier soir. D’après l’Institut Brésilien de l’Opinio Publique et de la Statistique (Ibope), Bolsonaro, le candidat du Parti Social Libéral  (PSL), arrive en tête avec 59 pour cent des intentions de vote, suivi par Haddad avec 41 pour cent seulement.

En commentant ce sondage dans son blog Tijolaço, le journaliste Fernando Brito a reconnu que, « en toute sincérité, je m’attendais à encore pire », car il ne s’était pas encore produit l’adhésion franche et ouverte  à la campagne de Haddad de la part des autres forces démocratiques qui, en théorie du moins, s’opposent à l’ascension vers le pouvoir du candidat fasciste.

Brito souligne que la constitution d’un front démocratique est l’unique forme d’ « éviter le désastre que représenterait l’installation d’un gouvernement autoritaire au Brésil »; il considère que la lucidité a encore une chance mais il met en garde sur le fait que « la victoire dans les urnes ne pourra être obtenue sans tous les renforts… et certains renforts se font encore attendre ».

La veille, les juristes Brésiliens membres du groupe « Prérogatives » avaient lancé un manifeste de soutien à la candidature de Haddad, le désignant comme l’unique candidat capable de garantir la continuité d’un régime démocratique, et des droits qui lui sont inhérents, dans une atmosphère de paix, de tolérance et de garantie des libertés publiques.

peo/tgj/M pm/cvl

EN CONTINU
notes connexes