jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Confirmation de la remise en liberté de 16 opposants camerounais

Yaoundé, 1er novembre (Prensa Latina) De source autorisée, on confirme aujourd’hui la libération de 16 membres du parti d’opposition Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) qui avaient été incarcérés dimanche dernier lors d’une manifestation non-autorisée.

Ces opposants protestaient contre l’annonce de la Commission Électorale  (CE)  confirmant la victoire du président Paul Biya, âgé de 81 ans, aux élections ayant eu lieu au début du mois dernier. Les 71 pour cent de votes qu’aurait obtenus Paul Biya lui permettent de se maintenir au pouvoir pour un septième mandant consécutif après qu’il ait été élu pour la première fois en 1982.

Samedi dernier, une cinquantaine de membres du MRC et d’autres organisations ont été arrêtés lors d’une autre manifestation puis ont été remis en liberté quelques heures plus tard.

Maurice Kamto, qui a obtenu un peu plus de 14 pour cent des suffrages, selon les informations fournies par la CE, assure que la consultation a été entachée par une fraude massive, par l’achat de votes, et le transfert de votants à des circonscriptions choisies par le gouvernement.

Ces dernières  élections pour élire le président du Cameroun ont connu une forte abstention dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest où habite la minorité anglophone. D’après les rapports officiels, trois personnes sont mortes dans ces régions au cours de l’élection.

peo/mv/msl

EN CONTINU
notes connexes