lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement colombien rejette la médiation de congressistes avec l´ELN

Bogotá, 29 novembre (Prensa Latina) Le président de la Colombie, Ivan Duque, a rejeté la demande d´un groupe de congressistes pour servir d´intermédiaire dans le dialogue de paix avec la guérilla de l´ELN (Armée de Libération Nationale).

Consulté quant à la possibilité que la Commission de Paix du Congrès voyage à Cuba (qui accueille les pourparlers), pour chercher une sortie à l´impasse dans laquelle se trouve la table de dialogue, Duque a estimé que toute réunion avec l´ELN passe par le respect des conditions déjà réitérées par le Gouvernement.

« Nous avons toute la volonté d´obtenir la paix, mais seulement, et seulement s´ils libèrent toutes les personnes séquestrées », a réitéré le mandataire à la radio locale de la ville de Cali, capitale du département de Valle del Cauca.

« Il n´y a aucune autre réponse de caractère institutionnel pour s´approcher de ce groupe armé organisé », a-t-il insisté.

Mardi, la Commission de Paix du Congrès de Colombie a demandé le feu vert au Gouvernement pour voyager à La Havane dans le but de contribuer à de nouveau mettre en place la table de dialogue avec la guérilla de l´ELN.

Dans une lettre envoyée au président du pays, Ivan Duque, des sénateurs et des représentants de la Chambre de différents partis politiques ont insisté pour agir dans le but d´explorer les demandes de la guérilla. Ils ont également demandé à ce que le chef de l´État les reçoive.

« Nous pensons pouvoir aider à réactiver le processus de dialogue; nous vous demandons une audience avec une délégation de notre Commission de Paix du Sénat et de la Chambre des Représentants lors des jours à venir », ont-ils signalé.

Les législateurs ont de plus rappelé que « cela fait 54 jours que la Délégation de l´ELN a invité la Commission de Paix du Sénat de la République à réaliser une rencontre à La Havane pour relancer les dialogues ».

« Cette rencontre ne s´est toujours pas réalisée; nous avons cependant un grand intérêt à servir la paix, ainsi qu´au renforcement de nos institutions », ont-ils ajouté.

peo/oda/tpa

EN CONTINU
notes connexes