mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L´ELN annonce une trêve pour les fêtes de noël en Colombie

Bogotá, 18 décembre (Prensa Latina) L´Armée de Libération Nationale (ELN) de Colombie a annoncé l´arrêt de ses opérations armées lors des fêtes de fin d´année.

Par le biais d´un communiqué publié sur le site digital ELN Voces, la force insurgée a informé que la trêve s´étendra du 23 décembre au 3 janvier dans le but de « favoriser un climat de tranquillité pour Noël et le nouvel an ».

Le Commandement Central de la guérilla a souligné vouloir continuer à participer à la table de dialogue installée à La Havane, et a demandé au président de la Colombie, Ivan Duque, d´envoyer ses délégués dans la capitale cubaine.

« Président Duque, abandonner les chemins et efforts de dialogue et de paix aggrave la crise en Colombie, car cela terminerait par détruire ce qu´il reste des Accords signés avec la FARC (ancienne guérilla et maintenant parti politique Force Alternative Révolutionnaire du Commun) », est-il exprimé dans la déclaration.

La guérilla colombienne de l´ELN assure continuer à être engagée dans la recherche d´une solution politique au conflit.

Elle a réitéré qu´elle ne quittera pas de la table de conversation et qu´elle continuera de travailler pour la continuité du processus de dialogue en accord avec l´agenda établi, en comptant sur la participation de la société et l´accompagnement de la communauté internationale.

La force insurgée s´est également prononcée en faveur d´un nouveau cessez-le-feu bilatéral. Lors du gouvernement de l´ancien président Juan Manuel Santos, une trêve bilatérale avait été en vigueur durant 101 jours, du 1er octobre 2017 au 9 janvier 2018.

Le dialogue de paix entre les parties en conflit est interrompu depuis que l´actuel gouvernement est entré en fonction, le 7 août dernier.

Ivan Duque a imposé de nouvelles conditions à la continuité de ces conversations, il exige que la guérilla renonce aux enlèvements et à ses opérations armées, qu´il qualifie d´activités criminelles, et qu´elle libère les personnes actuellement séquestrées.

L´ELN estime que le gouvernement entrave la recherche d´une solution politique au conflit armé en imposant des conditions à la reprise des négociations de paix.

peo/mem/tpa

EN CONTINU
notes connexes