mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La représentante d’une chaîne de télévision iranienne est arrêtée aux États-Unis

Washington, 16 janvier (Prensa Latina) L’une des représentantes importantes du service d’information de Press TV, la télévision d’État iranienne en anglais, a été arrêtée aux Etats-Unis, d’après un communiqué diffusé par cette chaîne et repris par les médias nord-américains.

Selon l’agence Associated Press (AP), les instances juridiques nord-américaines n’ont pas répondu immédiatement aux demandes d’explication sur la détention  à la Nouvelle Orléans, Louisiane,  de Marzieh Hashemi, la journaliste musulmane de Press TV.

Press TV a fait savoir que Hashemi, qui travaille pour la chaîne d’État iranienne depuis 25 ans, a été arrêtée dimanche dernier à son arrivée à l’aéroport international de Saint Louis-Lambert, à Saint Louis, Missouri, et que sont fils, Reza Hashemi, a été arrêté en sa compagnie, a indiqué l’AP.

Selon les informations données par la télévision iranienne, la journaliste s’est vue offrir uniquement des biscuits et des sandwiches et on lui a refusé toute nourriture halal.

Associated Press a indiqué avoir essayé d’obtenir des explications par téléphone et courrier électronique mais ces demandes se sont heurtées au silence de Jeff Lea, l’un des responsable de la communication de l’aéroport Saint Louis-Lambert et Rebecca Wu, la porte-parole du Bureau Fédéral d’Investigation (FBI), a  fait basculer les questions qui lui étaient posées sur le siège local de l’AFP.

D’autres informations provenant de médias internationaux indiquent que Reyman Yebelli, le chef du Service Extérieur de l’Organisation de la Radio-Télevison d’Iran, a déclaré ce mercredi que les États-Unis seraient rendus responsables de la santé et du bien-être de la journaliste de Press TV.

La chaîne a aussi fait savoir que la famille de Hashemi était sans nouvelles d’elle depuis 48 heures, et que, pour le moment, aucune charge n’avait été retenue contre elle et qu’elle avait été transférée à  la Nouvelle-Orléans, capitale de l’État du Missouri.

D’après Reyman Yebelli, Marzieh Hashemi a été soumise à de mauvais traitement à l’intérieur de ce centre de rétention, son hijab  lui a été enlevé contre sa volonté et les autorités la traitent comme si c’était une criminelle.

De son côté, Bahram Ghasemi, porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères iranien, a condamné l’ « arrestation et le traitement inhumain de Mme Marzieh  Hashemi (Mélanie Frankiln, avant sa conversion à l’islam), journaliste et présentatrice de Press TV à Washington DC ».

Cette arrestation d’une musulmane citoyenne des États-Unis sans charge aucune  et le traitement humiliant auquel elle est soumise de la part du FBI est un  exemple type du comportement d’un État appliquant une politique d’apartheid et de la façon dont il traite ces citoyens non-blancs.

peo/rgh/mar

EN CONTINU
notes connexes