jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie dénonce les liens entre les États-Unis et l´État Islamique

Moscou, 17 janvier (Prensa Latina) La Russie a montré hier de nouvelles évidences au sujet d´une possible relation entre les États-Unis et le groupe terroriste État Islamique (EI), en particulier dans le cas de l´Afghanistan.

« Nous prêtons attention à l´évidence continue, sinon de manière directe tout du moins de manière indirecte, de liens entre les étasuniens et l´EI », signale un commentaire de la Chancellerie russe.

« Le mouvement taliban a fait référence à une attaque dirigée par les États-Unis pour prendre possession d´une de leurs prisons dans la province de Badghis, dans laquelle étaient retenus des membre de l´EI capturés dans le nord de l´Afghanistan en août 2018 », souligne le document.

« Toutes ces personnes ont été évacués par des forces spéciales nord-américaines vers une destination inconnue », y est-il signalé, précisant que « selon certains rapports, des citoyens de Russie et d´États d´Asie Centrale pourraient faire partie de ces prisonniers ».

« Un tel intérêt envers l´EI suggère que les États-Unis tenterait, par cette action, d´éviter des fuites d´informations que les militants de ce groupe radical pourraient offrir au sujet de leurs soutiens réels », indique la Chancellerie.

Le communiqué ajoute que « récemment, nous avons pris connaissance de la préparation, par les services spéciaux étasuniens, d´une série d´actions, dans des médias d´Afghanistan et de pays occidentaux, destinées à discréditer la politique russe dans cette nation asiatique ».

« Il est en particulier planifié d´accuser notre pays de soutenir l´EI, y compris par le transport en Afghanistan de militants de ce groupe terroriste depuis la Syrie et l´Irak », dénonce la Russie.

Le texte indique ensuite que « l´un des objectifs de ce sabotage d´information est évident : détourner l´attention internationale des échecs d´une campagne afghane de plus de 17 ans de la part des États-Unis ».

La Chancellerie eurasiatique estime que « la récente intension annoncée par la Maison Blanche, de retirer de manière partielle les troupes étasuniennes d´Afghanistan, est largement considérée comme la reconnaissance réelle de leur propre déroute dans ce pays ».

« Nous voudrions avertir les auteurs intellectuels de la prochaine campagne médiatique qu´ils ne pourront pas tromper la communauté internationale et le peuple d´Afghanistan, lesquels sont traditionnellement des amis de la Russie », indique le document officiel.

peo/acl/to

EN CONTINU
notes connexes