lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les agences de l´ONU ne peuvent pas distribuer d´aide au Yémen

Nations Unies, 12 février (Prensa Latina) Cela fait cinq mois que les agences de l´ONU au Yémen ne peuvent pas accéder à des entrepôts d´aliments et d´aides destinés à la population, ont alerté hier des hauts représentants de l´organisme multilatéral dans un communiqué conjoint.

Le coordinateur de l´aide d´urgence de l´ONU, Mark Lowcock, et l´envoyé spécial pour le Yémen, Martin Griffiths, ont insisté sur l´urgence d´accéder aux moulins d´Hodeida.

Selon ce qu´ils ont indiqué, le Programme Mondiale d´Aliments stocke en ces lieux suffisamment de grains pour subvenir à la demande de 3,7 millions de personnes durant un mois, mais comme ils ne peuvent y avoir accès il existe un risque qu´ils se périment et ne soient plus utilisables.

Garantir l´accès aux moulins est une responsabilité partagée entre les parties en conflit au Yémen, souligne le document conjoint.

Malgré les obstacles, Lowcock et Griffiths ont exprimé se sentir encouragés par le récent accord entre les parties pour collaborer avec l´ONU dans son travail sur le terrain et créer les conditions requises dans le but d´accéder aux entrepôts sans plus de retard.

Les Nations Unies projettent actuellement d´étendre l´assistance au Yémen et de fournir des aliments à près de 12 millions de personnes qui luttent au quotidien à la recherche de subsistance.

Une équipe d´observateurs et de personnels de l´ONU, présidés par le général Michael Lollesgaard, se font médiateurs lors des conversations pour rendre effectif le retrait des combattants de la ville portuaire d´Hodeida, stabiliser le fragile cessez-le-feu obtenu fin 2018 et ouvrir de nouveaux couloirs humanitaires.

Le Yémen souffre de l´une des plus longues crises humanitaires du monde en grande partie en raison du conflit qui oppose les troupes gouvernementales aux rebelles hutis. La crise a connu une escalade en 2015 avec le début de bombardements d´une coalition anti-insurgés dirigée par l´Arabie Saoudite.

peo/acl/ifb

EN CONTINU
notes connexes