lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

« Une intervention au Venezuela pourrait être en train de se préparer », estime l´ancien président colombien Samper

Bogotá, 19 février (Prensa latina) L´ex-président de la Colombie Ernesto Samper (1994-1998) a prévenu que derrière la supposée aide humanitaire, une intervention miliaire au Venezuela pourrait être en train de se préparer.

« Je crois que derrière le soutien humanitaire, il pourrait être en train de se planifier une manière de légitimer une intervention militaire », a exprimé Samper lors d´un entretien avec Alfredo Serrano, directeur du Centre Stratégique Latino-américain de Géopolitique, diffusé par le programme de radio sur internet La Pizarra.

Selon Samper, il y a des éléments qui appuient l´hypothèse d´une intervention militaire, comme l´importante participation  la partie la plus radicale du parti Républicain étasunien sur ce sujet, un secteur dont le président Donald Trump a besoin pour être réélu.

Celui qui est également l´ancien secrétaire général de l´Union des Nations Sud-américaines (Unasur) a souligné que « la meute de conseillers qu´a Trump derrière lui, tous avec des antécédents d´interventions violentes dans différents pays, renforce encore plus cette hypothèse ».

Il a ce sens souligné que lors d´une récente conférence de presse « Trump a de nouveau réitéré que l´option militaire est sur la table, et il l´a fait devant le président de la Colombie, Ivan Duque, sans que ce dernier ne fassent aucune observation ».

Samper a cependant exprimé espérer que Duque fasse prévaloir le concept non belliqueux, attitude historiquement assumée par la Colombie.

L´ex-président fait partie d´un groupe de près de 700 organisations, congressistes, intellectuels et figures politiques qui a demandé la semaine dernière dans une missive au mandataire colombien de se détacher clairement d´une éventuelle agression militaire des États-Unis au Venezuela.

Les signataires de ce document ont manifesté un rejet catégorique de toute possibilité d´une participation, directe ou indirecte, de la Colombie à une action militaire au Venezuela.

« Ce rejet inclut la possibilité que des militaires des États-Unis utilisent notre sol, notre mer ou notre espace aérien comme théâtre d´opérations belliqueuses contre le pays frère », ont-ils indiqué.

peo/mv/tpa

EN CONTINU
notes connexes