vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La hausse du dollar envoie les argentins dans les cordes

Par Maylin Vidal

Buenos Aires, 21 février (Prensa  Latina) La nouvelle hausse fulgurante du dollar sème aujourd’hui l’angoisse dans le cœur de nombreux argentins alors que parviennent d’autres informations peu rassurantes et qu’une importante usine de mise en bouteilles demande l’autorisation d’appliquer la procédure préventive de crise en raison de la baisse de la consommation.

Au milieu de la chaleur étouffante qui s’est abattue sur presque la moitié du pays et ne fait rien pour arranger l’humeur des gens, beaucoup d’habitants de Buenos Aires sont devenus la proie des mêmes sujets de préoccupations -et de conversation-: la hausse du dollar et comment faire pour acheter un matériel scolaire de plus en plus cher mais indispensable pour la rentrée.

La nouvelle hausse de la monnaie nord-américaine qui, lundi, a atteint les 39,78 pesos pour un dollar et a hier dépassé les 41 pesos, s’ajoute à la dévaluation constante des salaires durant ces derniers mois  et envoie une fois de plus dans les cordes les couches les moins favorisées de la société.

« Le problème du dollar, c’est que quand il monte, tout monte; mais quand il descend, les prix restent les mêmes; et quand le dollar remonte, les prix repartent à la hausse et à nouveau, les produits deviennent plus chers. Personne ne peut supporter une telle situation », se lamente une sexagénaire dans un marché aux légumes d’un quartier de Buenos Aires.

« Le taux du dollar a grimpé de plus de huit pour cent ce mois-ci et les choses vont s’avérer de plus en plus compliquées si nous entrons dans un cycle où l’augmentation de l’inflation entraîne l’augmentation du dollar qui, à son tour, fait repartir l’inflation », explique Amilcar Collante, un économiste du Centre d’Études Économiques du Sud, dans un entretien accordé au site « Environnement Financier ».

Chaque semaine, on apprend la fermeture de nouveaux commerces et compagnies, et les prix ne cessent d’augmenter, comme ceux des transports tout récemment. De nombreux argentins ont donc du mal à suivre cette accélération de l’économie et sont dans l’obligation de vivre au jour-le-jour.

Hier, une nouvelle information a fait les gros titres sur les réseaux sociaux, mais elle  a surtout augmenté l’angoisse générale car elle pourrait laisser sur le carreau des centaines d’employés.

Il s’agit de l’entreprise de mise en bouteilles Femsa Argentina, la succursale Argentine de Coca-Cola, qui a déposé une demande auprès des autorités afin de pouvoir appliquer la procédure préventive  de crise pour son usine de Nueva Pompeya, un quartier de la capitale, dans laquelle travaillent environ 600 employés.

« Coca-Cola Femsa Argentina traverse une période délicate en raison de la baisse de la consommation, ce qui la force à structurer différemment ses méthodes de travail », indique un communiqué de l’entreprise en question.

Pendant que sur les radios et les chaines de télévision des commentateurs exposent les facteurs ayant amené cette nouvelle hausse du dollar, dans la rue beaucoup d’argentins font des comptes pour « restructurer » leur bourse de plus en plus réduite.

peo/agp/may/cvl

EN CONTINU
notes connexes