mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela met en garde contre la planification d´opérations illégales dans les Caraïbes

Caracas, 21 février (Prensa Latina) La chancellerie du Venezuela a manifesté hier sa préoccupation quant à des indices qui signalent l´utilisation de certains pays caribéens comme plateformes destinées à la planification d´opérations illégales et terroristes contre l´Exécutif de Caracas.

Selon l´entité diplomatique, les États-Unis emploient les territoires de certaines nations de la zone pour leur stratégie confessée destinée à provoquer la chute du Gouvernement légitime du Venezuela et l´imposition d´une administration marionnette par un schéma d´intervention directe.

« En conséquence, le Venezuela a établi des contacts avec le gouvernement de la République Dominicaine, avec les autorités de Porto Rico et d´autres pays insulaires de la Caraïbe, dans le but de les alerter au sujet de l´utilisation sans consultation de leurs territoires respectifs pour le lancement de ces actions de force condamnables », précise un communiqué officiel.

L´alarme est émise dans un sens de responsabilité et de solidarité le plus absolu, ajoute le texte, à quelques jours de la commémoration du cinquième anniversaire de la Proclamation de l´Amérique Latine et de la Caraïbe comme Zone de Paix.

Le document insiste sur la nécessité de promouvoir au sein des peuples de ces pays la digne réponse qu´attend la région, c´est à dire la confiance qu´ils ont dans les valeurs de démocratie, d´autodétermination et de non intervention.

Hier, la vice-présidente vénézuélienne, Delcy Rodriguez, a ratifié la décision du Gouvernement de fermer les frontières maritimes et aériennes avec Aruba, Bonaire et Curazao, puis de réviser les relations diplomatiques avec ces pays.

La seconde mandatrice a expliqué que la mesure répond à la décision des autorités de ces îles de « se prêter au show de l´aide humanitaire, destiné à justifier une intervention des États-Unis ».

Rodriguez a signalé que la disposition de fermeture de la frontière de l´État de Falcon sera maintenue de manière indéfinie jusqu´à ce que ces gouvernements respectent les lois internationales.

peo/agp/ebr

EN CONTINU
notes connexes