mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L´envoyé spécial de l´ONU signale que les syriens doivent eux-mêmes se charger du processus politique dans leur pays

Nations Unies, 1er mars (Prensa Latina) L´envoyé spécial de l´ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, a insisté hier sur la nécessité que les propres habitants du pays se chargent du processus politique les concernant.

Lors de son intervention devant le Conseil de Sécurité de l´ONU, le haut représentant, qui a récemment pris possession du poste, a demandé la coopération de toutes les parties dans le but d´aborder en profondeur les réalités du conflit.

Il a également alerté du danger que représente la présence de cinq armées étrangères déployées en territoire syrien, ce qui accroit le risque de confrontations. Il a en ce sens exhorté à améliorer le dialogue et la coopération internationale.

Selon Pedersen, la Résolution 2254 adoptée par l´organe de 15 membres contient tous les éléments nécessaires pour réussir à atteindre une solution politique négociée en Syrie.

« Ce texte souligne le respect à la souveraineté, l´intégrité territoriale et l´indépendance de ce territoire. Le processus politique inclusif doit être dans les mains des propres syriens, puis il est urgent de garantir la protection des civils et d´aborder la menace terroriste », a-t-il insisté.

« Tout cela est vital si nous voulons que les syriens sortent du conflit. Le retour des réfugiés et des déplacés est une autre des questions de grande envergure qui doit être prise en compte. », a-t-il ajouté.

Pederson a offert des détails de ses réunions avec des représentants du Gouvernement de Damas et avec différentes commissions, puis a tenu a souligner la réponse positive du chancelier syrien, Walid Mualem.

Le fonctionnaire s´est également exprimé au sujet d´initiatives destinées à faciliter la solution politique, comme le processus d´Astana et la réunion de Sochi, dont la déclaration finale établit des modèles pour le dialogue intra-syrien et demande la création d´un Comité Constitutionnel.

« Même si le groupe terroriste État Islamique a perdu le contrôle des territoires, il représente toujours une menace », a alerté l´envoyé spécial avant de souligner la « difficile situation, à laquelle font face des femmes et des enfants, tout comme des milliers de réfugiés et déplacés, en raison des actions des terroristes ».

Selon Pedersen, convoquer un Comité Constitutionnel est important pour revitaliser le processus politique et établir un ensemble d´éléments communs pour les dialogues entre le Gouvernement et l´opposition.

« La solution politique est l´unique capable de résoudre le conflit en Syrie, et il appartient aux habitants de nation du Levant de s´engager dans ce processus »

peo/jf/ifb

EN CONTINU
notes connexes