lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Lopez Obrador affirme que le Mexique laisse le néolibéralisme derrière lui

Mexico, 15 mars (Prensa Latina)Le président Andres Manuel Lopez Obrador a aujourd´hui assuré que le Mexique laisse le néolibéralisme derrière lui et le remplacera par une nouvelle politique, y compris économique, et qu´il rendra prochainement public son projet post-néolibéral.

Lors de sa conférence de presse matinale (tenue du lundi au vendredi depuis sa prise de fonction) au Palais National, il a promis qu´il rendra public lundi prochain ce qu´il a appelé le « nouveau plan national de développement qui est, dans la pratique, un projet postérieur au néolibéralisme, modèle qui a coulé le pays ».

Le mandataire n´a pas donné plus de détails à ce sujet, créant ainsi de nombreuses expectatives pour la prochaine conférence de presse de lundi, tout en admettant que beaucoup se demandent quelle sera la proposition alternative du Gouvernement au néolibéralisme, sa politique économique et comment se distinguera cette nouvelle époque de la précédente.

Ce qui est recherché, a-t-il signalé, c´est de faire tout le nécessaire pour que le pays avance, pour réussir la renaissance du Mexique. Puis il a signalé que les consultations et forums de ce week-end traiteront de ce sujet et de la définition du plan national de développement.

« Raison pour laquelle ce samedi et ce dimanche nous ne visiterons pas les États et régions du pays »,a-t-il expliqué pour justifier le fait qu´il ne sortira pas de la capitale ce week-end, en référence à ses habituelles visites sur le territoire national lors des fins de semaines.

Puis le mandataire a exprimé qu´il ne se représentera pas lors de la prochaine élection présidentielle : « j´ai une parole, et le plus important de ma vie est l´honnêteté, je suis partisan de la démocratie, je suis d´accord avec la maxime du suffrage effectif et la non réélection, je ne suis pas un vulgaire ambitieux, et je vais gouverner le pays six ans jusqu´à fin 2024, si le peuple décide que je termine mon mandat », a-t-il confirmé en réponse à des accusations de l´opposition.

Une autre des annonces faites lors de cette conférence de presse, est qu´il pense rendre publique une réunion de son cabinet de sécurité, qui débute tous les jours à six heures du matin, pour que les gens aient connaissance du mécanisme, des thèmes et des approches, et des décisions prises.

Il a signalé que lors de cette première réunion de son agenda quotidien, sont collectées toutes les informations concernant par exemple les sabotages au réseau de distribution de combustibles, le vol de véhicules, les féminicides par État, les assassinats, entre autres.

peo/mgt/lma

EN CONTINU
notes connexes