samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des militants étasuniens veulent révéler les « fakenews » concernant le Venezuela

Nations Unies, 27 mars (Prensa Latina) Des représentants de la société civile étasunienne qui se sont rendus dans la nation sud-américaine ont dénoncé à l´ONU le fait que « de nombreuses « fakenews » concernant le Venezuela sont répandues aux États-Unis ».

Lors d´une conférence de presse, les activistes de différentes organisations ont signalé s´être réunis avec des personnes dans diverses communautés, avoir eu des rencontres avec les autorités vénézuéliennes et avoir assisté à des manifestations en soutien au président Nicolas Maduro lors de leur séjour.

Margaret Flowers, du mouvement Popular Resistance (Résistance populaire), est une pédiatre souhaitant connaitre les actions du Gouvernement de Caracas pour la santé de la population, et s´est dite « agréablement surprise par les nombreuses cliniques construites dans les quartiers les plus humbles pour apporter les soins nécessaire à cette population ».

« En raison des sanctions imposées par Washington, ils font maintenant face à de graves problèmes pour obtenir certains médicaments, et le réseau de solidarité mis en place pour résoudre ces problèmes est incroyable », a-t-elle manifesté.

Puis elle a expliqué que le « Venezuela a les ressources et les infrastructures pour fournir un service de santé de qualité, mais les sanctions étasuniennes ont un fort impact sur ce secteur, surtout en ce qui concerne l´accès à des équipements et l´approvisionnement ».

« Dans la presse nord-américaine on parle de collapsus dans les hôpitaux vénézuéliens, et du fait que de nombreuses personnes en meurent, mais nous avons vu une image très différente de ceux que disent les médias », a observé Flowers.

« C´est pour cela qu´il est si important de montrer au peuple nord-américain la véritable réalité du Venezuela », a-t-elle souligné.

L´avocat Kevin Zeese, co-directeur de Popular Resistance, a également condamné les sanctions nord-américaines qui cherchent à contraindre tout un peuple dans le but d´obtenir un changement de Gouvernement.

« Nicolas Maduro a été élu président de manière démocratique par une large majorité des vénézuéliens, obtenant proportionnellement bien plus de vote que Barack Obama ou Danald Trump par exemple », a-t-il souligné.

« Mais Washington, tentant de boycotter ces élections, les a déclarées illégitimes », a-t-il signalé en ajoutant que « maintenant, par le biais des attaques aux systèmes électrique et de transport, ils prétendent créer une situation de chaos et justifier une intervention » militaire.

« Personne dans ce pays ne souhaite une guerre, les personnes plaident pour le dialogue et pour résoudre la situation par les voies diplomatiques », a-t-il ajouté.

« Les États-Unis offrent un soutien à Juan Guaido, qui s´est autoproclamé mandataire en charge, et qui se trouve en réalité être un faux président qui viole la Constitution et les lois vénézuéliennes », a-t-il indiqué.

« Le Venezuela continue d´être victime de la perpétuelle attaque de Washington, et nous devons le dire et alerter tout le monde », a-t-il conclu.

Pour l´écrivaine et militante pacifiste Sara Flounders, il est « hypocrite que les États-Unis, pays avec l´un des plus faibles taux de participation aux élections, et dont l´actuel président n´a même pas gagné le vote populaire (en nombre de voix des électeurs), remettent en question le scrutin au Venezuela ».

Elle a de plus souligné le fait que « Washington ne peut nommer ainsi des Gouvernements à sa guise, c´est totalement illégal ». « Comme le président vénézuélien Nicolas Maduro ne se plie pas à ses demandes, l´administration de Donald Trump intensifie les sanctions, lesquelles constituent une grave violation des Droits de l´Homme », a-t-elle alerté.

Décrivant ce qu´elle a pu constater lors de sa visite au Venezuela, elle a exprimé que « pour sa part, Caracas réalise des efforts plus qu´importants pour garantir des aliments, des médicaments et d´autres aides à la population la plus vulnérable ».

peo/jf/ifb

EN CONTINU
notes connexes