jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Syrie dénonce devant l´ONU l´entrave des États-Unis à l´aide et la protection de civils

Nations Unies, 28 mars (Prensa Latina) Le représentant permanent de la Syrie devant l´ONU, Bashar Al Jaafari, a dénoncé hier les actions des États-Unis destinées à empêcher l´arrivée de l´aide humanitaire et la protection des civils dans le camp de réfugiés de Rukban.

« Les gouvernements ennemis de mon pays ont instrumentalisé la situation humanitaire et la souffrance indicible des syriens pour entraver les efforts de l´aide », a-t-il expliqué devant le Conseil de Sécurité.

« Cette pratique ininterrompue s´observe, par exemple, dans le fait que la coalition illégale dirigée par les États-Unis tient en otage des civils dans le campement de Rukban, puisqu´il leur est interdit d´en sortir, et ce sans prendre en compte les conséquences catastrophiques pour leur vies », a-t-il détaillé.

« Selon des chiffres de l´Office des Nations Unies pour la Coordination des affaires Humanitaires (OCHA), plus de 90 pour cent des syriens se trouvant dans ce campement ont exprimé vouloir retourner vers leur communautés d´origine. Alors pourquoi les États-Unis les retiennent dans ce lieu? », a questionné l´ambassadeur.

Il a ensuite estimé que « le Conseil de Sécurité devrait appeler les forces illégales présentes en Syrie à se retirer de ce territoire et à permettre aux civils retenus de se déplacer librement, tout comme à permettre la livraison de l´aide humanitaire ».

Al Jaafari a réitéré que Damas est disposé à continuer de coopérer avec l´envoyé spécial de l´ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, dans le but de faciliter le dialogue et trouver une solution pacifique qui mette fin à la présence étrangère illicite dans la nation du Levant.

« Nous réaffirmons que le processus politique doit se réaliser dans le cadre d´un mandat syrien et en respect de la souveraineté, l´indépendance et l´intégrité territoriale », a-t-il souligné.

L´ambassadeur a rejeté les déclarations du diplomate étasunien Jonathan Cohen devant le Conseil de Sécurité, car « elles déforment et falsifient des faits, comme la mort d´un adolescent syrien qui, en réalité, a perdu la vie sur les côtes de la Turquie en raison de passeurs et du trafic et de la traite de personnes ».

Il a également dénoncé les sanctions imposées par Washington, non seulement contre Damas, mais également à l´encontre de tous ceux qui tentent d´aider la Syrie.

Selon l´OCHA, près de 11 millions 300 mille personnes ont besoin d´aide humanitaire en Syrie; le diplomate a donc demandé plus de soutien pour pouvoir faire face à cette situation.

peo/rgh/ifb

EN CONTINU
notes connexes