lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L´ONU appelle à prioriser la protection des civils au Yémen

Nations unies, 9 avril (Prensa Latina) La coordinatrice de l´ONU pour les affaires humanitaires au Yémen, Lise Grande, a appelé hier à prioriser la protection des civils et leur infrastructure, ce suite à une « explosion » à Sana.

Le porte-parole du secrétaire général de l´ONU, Stéphane Dujarric, a signalé que 11 civils sont décédés lors de l´incident, dont cinq étudiants, et que des dizaines de personnes ont été blessés.

Grande a pour sa part indiqué qu´il s´agit de morts et de blessés terribles et sans aucun sens, puis a exprimé ses condoléances aux familles des victimes de ce qui -selon des reportages de presse- a été un bombardement de la coalition dirigée par l´Arabie Saoudite.

« Protéger les civils et leur infrastructure est un principe de base du droit international humanitaire », a rappelé la représentante de l´ONU au travers d´un communiqué.

« Ceux qui ont le plus besoin d´aide sont en train de payer le prix le plus cher de ce terrible conflit; cela ne va pas du tout », a-t-elle exprimé.

Selon des données des Nations unies, l´année dernière des milliers de civils sont morts au Yémen, dont 950 enfants. Les organisations humanitaires ont de plus rapporté un moyenne de plus de 45 incidents de violence armée chaque semaine.

Dans le même temps, 80 pour cent de la population de ce pays, 24 millions de personnes, ont besoin d´un type d´assistance.

L´ONU a sollicité quatre milliards 200 millions de dollars pour aider plus de 20 millions de personnes au Yémen, mais les donateurs ont seulement apporté 6 pour cent de ces fonds requis.

L´ONU accompagne actuellement un processus de dialogue pour obtenir une désescalade de la violence dans certaines régions du Yémen, comme dans la ville portuaire d´Hodeïda.

Le Yémen souffre de l´une des plus longues crises humanitaires du monde, notamment en raison du conflit qui oppose les troupes gouvernementales aux rebelles hutis.

La crise a connu une escalade en 2015 avec le début des bombardements d´une coalition anti-insurgés dirigée par l´Arabie Saoudite.

peo/rgh/ear/ifb

EN CONTINU
notes connexes