lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Iraq refuse d’inscrire le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran sur la liste des organisations terroristes

Bagdad, 10 avril (Prensa Latina) « L’Iraq refuse d’inscrire sur la liste des organisations terroristes le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran (CGRI) »,  a aujourd’hui déclaré le premier ministre, Adel Abdul Mahdi, au cours d’une conférence de presse retransmise par la télévision.

Nous essayons de ne pas tenir compte de cette décision des États-Unis, a-t-il expliqué, car cela pourrait avoir des répercussions négatives pour notre pays et pour le Moyen-Orient.

Abdul Mahdi a ajouté que son pays fera tout son possible pour essayer de calmer la tension dans la région en maintenant de bonnes relations avec Téhéran et Washington.

Lundi dernier, les États Unis ont inclus le CGRI dans la liste des organisations qu’ils considèrent comme terroriste et l’Iran a répliqué en qualifiant de terroriste le Commando Central du Pentagone et  l’Armée des États Unis.

« Nous avons essayé d’empêcher par tous les moyens que Washington prenne cette décision. Nous avons utilisé nos contacts aux États-Unis et en Arabie Saoudite. En vain », a révélé le chef du Gouvernement irakien.

« Nous serons tous perdant s’il y a  une nouvelle escalade »,  a-t-il prédit.

C’est la première fois que Washington donne à une organisation faisant parti d’un gouvernement étranger le qualificatif de « terroriste », ce qui implique que toute personne ayant des relations avec la garde iranienne pourra être condamnée et incarcérée aux États-Unis.

Le CGRI a joué un rôle important dans la victoire sur l’État Islamique voisin (Daesh) grâce à la coordination dirigée par le chef de sa section pour l’étranger, le major-général Qassem Suleimani.

Peo/oda/arc

EN CONTINU
notes connexes