vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela dénonce une réunion pour promouvoir une intervention depuis les États-Unis

Caracas, 15 avril (Prensa Latina) La vice-présidente vénézuélienne, Delcy Rodriguez, a dénoncé une rencontre qui s´est tenue aux États-Unis avec des fonctionnaires de Colombie et du Brésil pour traiter de l´impulsion d´une guerre contre ce pays.

Dans un message publié sur son compte Twitter, la vice-mandatrice a réitéré le fait qu´il s´agit d´un plan en cours, pour une agression militaire, initié depuis le soutien à l´auto-proclamation du député Juan Guiado comme président en charge.

« Des fonctionnaires des États-Unis, de Colombie et du Brésil complotent pour ne pas reconnaitre la volonté du peuple, usant la violence militaire ; ils sont internationalement responsables de leurs actes, des délits de lèse-humanité », a écrit Rodriguez.

Pour sa part, l´ambassadeur de Caracas devant les Nations Unies, Samuel Moncada, a diffusé l´investigation du journaliste Max Blumenthal, publiée ce week-end, et qui confirme la rencontre précisant également la présence d´  « opérateurs de propagande de Washington, d´entreprises privées et de vénézuéliens ».

« Le 10 avril, à Washington, s´est tenue une sinistre réunion qui restera gravée dans l´opprobre histoire des guerres des États-Unis dans le monde. Cette réunion secrète a été destinée  à impulser une guerre contre le Venezuela », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

« La communauté internationale et ses organes de légalité multilatérale doivent savoir qu´est en cours un plan criminel pour agresser militairement la nation sud-américaine », a prévenu la vice-présidente.

Sur le site internet The Grayzone, Blumenthal a révélé que la rencontre a été organisée de manière secrète par des experts du Centre d´Études Stratégiques Internationales (CSIS, pour ses sigles en anglais), dans le but de traiter de l´usage de la force militaire dans le pays sud-américain.

Selon l´article, le journaliste a eu accès à la liste de vérification de participation à la réunion, dénommée « Évaluation de l´Usage de la Force Militaire au Venezuela ».

peo/mem/ebr

EN CONTINU
notes connexes