mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Fondation Latino-américaine des Droits de l´Homme dénonce l´impact des sanctions au Venezuela

Caracas, 2 mai (Prensa Latina) La présidente de la Fondation Latino-américaine pour les Droits de l´Homme et le Développement Social (Fundalatin), Maria Eugenia Russian, a dénoncé aujourd´hui l´impact des sanctions imposées par les États-Unis sur la population vénézuélienne.

Lors de déclarations à la Radio Nationale du Venezuela, citées par la Chancellerie, Russian a assuré que « le pays dans son ensemble souffre des conséquences du blocus imposé par le Gouvernement de Washington, et non pas uniquement les fonctionnaires inclus dans la liste des personnes sanctionnées du Département du Trésor (nord-américain) ».

Elle a entre autre rappelé l´exemple de 30 patients vénézuéliens qui ont dû se rendre en Italie pour recevoir une transplantation de moelle osseuse, grâce au soutien du Gouvernement bolivarien et de l´entreprise d´État des Pétroles du Venezuela (Pdvsa), et que leur traitement s´est vu compromis par le refus des banques étrangères de recevoir des fonds provenant de l´État vénézuélien.

La titulaire de la Fundalatin a déploré que soit attaquée la santé d´enfants et d´adultes innocents par l´application de cet embargo économique et financier qui empêchent des personnes dans le besoin de recevoir des soins spéciaux dans d´autres pays.

Mi-avril, le Gouvernement vénézuélien a dénoncé l´ « impact criminel » des sanctions imposées par les États-Unis à Pdvsa, affectant des programmes d´assistance humanitaire.

Le Venezuela a souligné que dans le cadre des pratiques en matière de responsabilité sociale et d´engagement dans le développement intégral du pays, l´entreprise pétrolière d´État a exécuté différents programmes sociaux destinés à la population, dont de nombreux concernant des conventions d´assistance sanitaire.

Ces accords ont bénéficié à des centaines de patients soumis à des traitements dans des centres de santé à l´étranger et à plus de 500 mille personnes au niveau national.

Le Gouvernement de ce pays sud-américain a signalé  qu´en raison des récentes mesures prises pour renforcer l´embargo illégal contre cette entreprise pétrolière, de nombreux patients vénézuéliens qui ont voyagé dans différents pays pour recevoir des traitements se retrouvent dans des situations d´extrême vulnérabilité.

« Ce type de sanctions, encouragées par des acteurs politiques vénézuéliens et dictées parle Gouvernement des États-Unis, constituent une flagrante violation des droits de l´Homme des patients affectés, et leurs effets sont diamétralement opposés à ceux que ces mêmes personnes proclament sous prétexte du besoin d´une prétendue aide humanitaire », a signalé la Chancellerie de ce pays sud-américain.

peo/rgh/wup

EN CONTINU
notes connexes