mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les États-Unis envoient un porte-avions pour « envoyer un message à l´Iran »

Washington, 6 mai (Prensa Latina) Les États-Unis ont annoncé l´envoi d´un porte-avions et d´une unité de bombardiers au Moyen-Orient pour envoyer un « message clair » à l´Iran, alors que des analystes indiquent aujourd´hui que Washington prépare de nouvelles sanctions contre le pays perse.

Le conseiller pour la Sécurité Nationale du Gouvernement nord-américain, John Bolton, a fait part dans un communiqué qu´un groupe de combat de l´USS Abraham Lincoln et une force de bombardiers se déploieront dans une région supervisée par le Commandement Central du Pentagone, en réponse à ce qu´il a appelé des « indications préoccupantes et croissantes ».

Selon Bolton, un tel déploiement est destiné à envoyer « un message clair et sans équivoque au régime iranien du fait que toute attaque contre les intérêts des États-Unis, ou de leurs alliés, recevra une réponse d´une force implacable ».

Des médias nord-américains ont souligné que la présence de porte-avions étasuniens dans la région n´est pas inhabituelle, mais ont considéré le langage utilisé par Bolton comme un autre signe du fait que les États-Unis tentent d´accroitre la pression sur l´Iran.

Les tensions entre Washington et Téhéran se sont intensifiées depuis que le président Donald Trumpa décidé, en mai 2018, de retirer son pays de l´accord nucléaire obtenu entre la nation perse et six puissances mondiales en 2015.

Avec l´abandon de cet accord, le Gouvernement étasunien a de nouveau imposé une série de sanctions contre l´Iran, fondamentalement sur les secteurs énergétique et bancaire, tentant notamment de réduire à néant les exportations de pétrole du pays.

Selon le site digital Axios, l´administration Trumpenvisage d´attaquer cette semaine un autre secteur de l´économie iranienne par des sanctions supplémentaires. Ce média estime qu´il est probable que ces annonces soient faites mercredi, à tout juste un an de la décision de Trump d´abandonner l´accord nucléaire.

peo/oda/mar

EN CONTINU
notes connexes