mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Pour l’ONU, la situation actuelle dans le Sahel africain présente une crise sans précédent

Bamako, 9 mai (Prensa Latina) Le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU (OCHA) a qualifié de « crise humanitaire sans précédent » la situation au Burkina Faso, au Mali et au Niger, trois pays situés dans la région du Sahel africain.

Un communiqué de l’OCHA, diffusé au Mali par les médias locaux, indique que l’insécurité due aux conflits dans la région a entraîné une augmentation considérable des personnes s’étant déplacées à l’intérieur de ces pays.

Leur nombre s’élève maintenant à 331 mille, le Burkina Faso étant le pays le plus touché par cet exode, indique ce rapport selon le site digital de Africanews.

Pour ce Bureau de l’ONU, dans les régions affectées par la violence, plus de cinq millions de personnes ont un besoin urgent d’assistance.

Pour sa part, l’ONG « Armed Conflict Location and Event Data Project » (ACLED), qui s’occupe du suivi de ce type d’incidents, a tiré la sonnette d’alarme en raison de la recrudescence des attaques et des violences inter-communautaires dans cette zone du Sahel.

Au Burkina Faso, les affrontements ont augmenté de 200 pour cent entre novembre 2018 et mars de cette année, selon l’ACLED.

Au Niger, 452 personnes ont été victimes de violences, spécialement dans la zone du lac Tchad, à l’ouest du pays, où sévit le groupe armé Boko Haram.

Au Mali, enfin, on a enregistré 145 attaques contre des civils pendant la période étudiée par l’ACLED.

Ces trois nations africaines, avec la Mauritanie, le Sénégal, le Nigeria,le Cameroun, le Tchad, le Soudan et l’Érythrée forment la région communément appelée le « Sahel ».

La situation sécuritaire y est complexe et s’est gravement empirée à la suite des attaques menées par plusieurs groupes armés.

Peo/mem/lbp

EN CONTINU
notes connexes