mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Augmentation de la violence au Honduras

Tegucigalpa, 13 mai (Prensa Latina) Le Secrétariat de la Sécurité du Honduras a révélé jeudi que la violence est en hausse au niveau national lors du mois d´avril et du début du mois mai, en comparaison avec l´année précédente.

Selon les chiffres préliminaires, 362 personnes ont été tuées en avril, 78 de plus que lors du même mois en 2018.

Lors des huit premiers jours de ce mois-ci, l´entité a enregistré 75 personnes assassinées, une moyenne de 9,3 morts par jour, souligne le quotidien El Heraldo.

Ces derniers jours la criminalité dans le secteur du transport public  a augmenté malgré la création de la Force de Sécurité du Transport Urbain.

Le président de la Chambre de Commerce et d´Industrie du département de Cortés, Jorge Faraj, a signalé que des décisions immédiates devaient être prises pour lutter contre la criminalité puisqu´elle fait fuir l´investissement étranger dans le pays.

InSight Crime, une fondation dédiée à l´étude de la principale menace pour la sécurité nationale et citoyenne en Amérique Latine et dans les Caraïbes, le crime organisé, a signalé que le Honduras est l´un des pays les plus violents et des plus touchés par la criminalité.

Une étude souligne que les causes principales de la violence sont les groupes de narcotrafiquants locaux, les bandes organisées, des éléments corrompus des organismes de sécurité et des organisations criminelles transnationales, principalement du Mexique et de Colombie.

Selon ces études, tout comme de l´avis d´analystes, un autre élément qui engendre la violence est l´instabilité exacerbée concernant l´agitation politique, surtout depuis le coup d´État de 2009 qui a renversé Manuel Zelaya, alors président démocratiquement élu du pays.

Le rapport souligne que la police est l´une des institutions de l´ordre public des plus corrompues et des moins respectées en Amérique Latine, puis que l´Armée du pays a également été accusée de participer à des activités criminelles.

peo/mv/otf

EN CONTINU
notes connexes