dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les États-Unis sanctionnent des navires transportant des aliments au Venezuela

Caracas, 20 mai (Prensa Latina) Le représentant national des Comités Locaux d´Approvisionnement et de Production (CLAP), Freddy Bernal, a dénoncé le fait que les États-Unis ont sanctionné 10 des 12 navires transportant des aliments pour cette entité au Venezuela.

Lors de déclarations à la presse, le dirigeant a expliqué qu´en conséquence de la mesure appliquée par Washington, les livraisons au pays sud-américain sont retardées, signalant que « ce qui arrivait ici en un mois tarde maintenant plus de trois mois ».

Bernal a réitéré que les actions coercitives de la part du gouvernement du président étasunien, Donald Trump, affectent la vie quotidienne du peuple vénézuélien, puisque les CLAP résolvent une partie des besoins alimentaires en vendant des caisses d´aliments à des prix préférentiels.

Il a à ce sujet précisé qu´une caisse des CLAP contient actuellement du riz, des haricots, des pâtes, de l´huile, entre autres produits, et coute 2 500 bolivares (0,48 centimes de dollar).

L´achat de ces produits sur le marché régulier a actuellement une valeur de 115 mille bolivares (22 dollars) et sur le spéculatif 247 mille bolivares (47,5 dollars).

« Sans les CLAP, des millions de familles se trouveraient actuellement dans une situation insoutenable en raison des sanctions des États-Unis, a signalé Bernal.

En réponse à une question, il a informé que sont actuellement détenues près de 200 personnes impliquées dans le trafic de contrebande d´aliments distribués par les mécanismes gouvernementaux.

Celui qui est également membre de la direction du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV) a ensuite condamné la demande formulée par l´extrême-droite vénézuélienne à Washington au sujet d´une intervention dans le pays, en « violation totale de la Constitution ».

Bernal a rappelé que le député d´opposition Juan Guaido, qui s´est autoproclamé président en charge du pays sud-américain en janvier dernier, a envoyé une missive au Commandement Sud étasunien (qui concerne l´Amérique Latine) pour « planifier des actions lui permettant d´assumer ce prétendu mandat au Venezuela. Cette carte demande clairement une invasion », a-t-il estimé.

Toujours concernant la scène internationale, il a ajouté que les autorités de Colombie mentent en affirmant que « l´armée vénézuélienne a fait incursion sur le territoire colombien », et ce dans le but de justifier une guerre dans le pays.

« Ces accusations font partie du livret que les États-Unis ont donné au mandataire colombien, Ivan Duque, pour monter des actions permettant d´accuser et de délégitimer le Venezuela », a-t-il dénoncé.

peo/jf/odf

EN CONTINU
notes connexes