samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le New-York Times critique le gouvernement de Colombie pour abandonner la paix

Bogotá, 24 mai (Prensa Latina) Un éditorial du quotidien étasunien The New-York Times, que l´on ne peut accuser de défendre la gauche sud-américaine, accapare aujourd´hui les unes d´information pour sa forte critique du gouvernement d´Ivan Duque, qu´il accuse de saboter la paix.

« La paix en Colombie est trop précieuse pour l´abandonner (…) L´actuel président Ivan Duque et ses alliés de droite ont saboté le progrès pacifique atteint grâce à l´Accord de Paix », est-il signalé.

La publication estime que la paix en Colombie, nation dirigée par des opposants à l´Accord de Paix négocié à La Havane, serait en train de se « désintégrer », ce qui constituerait « un désastre pour le pays, la région et la cause de la démocratie ».

Selon le quotidien, le Gouvernement est responsable de ce nouveau cap car il a en grande partie ignoré ses promesses qui étaient vitales, comme celle d´apporter de l´aide et de favoriser le développement dans les zones rurales, et ce après que les ex-guérilléros aient rendu les armes et se soient réintégrés à la vie civile.

L´article dénonce également le fait que les zones où agissait avant l´ancienne guérilla des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP) ont été occupées par des groupes paramilitaires qui ont assassiné pas moins de 500 activistes et leaders sociaux depuis la signature de la paix.

Il y est ajouté que plus de 210 milles personnes ont été déplacées depuis 2016 (l´accord de paix ayant été signé en novembre de cette année-là) en raison des nouveaux combats.

Un autre des manquements à l´Accord rapporté par ce média nord-américain est l´importante réduction des fonds du Gouvernement destinés à la substitution volontaire des plantations de coca, ce qui a conduit à ce que ces cultures continuent de s´étendre, et qui sont en grande mesure contrôlées et dominées par des groupes criminels.

L´article souligne également le fait qu´Ivan Duque tente de modifier et ne reconnait toujours pas la Juridiction Spéciale pour la Paix (JEP).

« Cette attitude pourrait à elle seule en finir avec les accords (de paix) », souligne le quotidien étasunien après avoir fait remarqué que la justice de transition est l´un des points clé de l´Accord de Paix, conçue pour connaitre la vérité de la guerre, obtenir justice et réparation des victimes.

L´éditorial a été accompagné d´une lettre de réponse à l´Exécutif colombien suite à la plainte exprimée par le chancelier sud-américain, Carlos Holmes Trujillo, et le ministre de la Défense, Guillermo Botero, en raison de l´article du journaliste Nicholas Casey, publié la semaine dernière par ce même quotidien, concernant le retour dans ce pays des assassinats de civils par des militaires dans le but de les comptabiliser ensuite comme des insurgés morts au combat.

peo/mem/tpa

EN CONTINU
notes connexes