jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Parlement de Serbie débat sur le thème du Kosovo

Belgrade, 27 mai (Prensa Latina) Le président de Serbie, AleksandarVucic, se présente aujourd´hui devant l´Assemblée Nationale (Parlement) pour exposer et débattre du conflit concernant le Kosovo, province rebelle qui a déclaré son indépendance unilatérale en 2008.

La session spéciale se tient cette après-midi et commencera par la présentation d´un rapport détaillé du mandataire sur les gestions réalisées depuis le début de son mandat en 2017 dans le but de trouver une solution négociée au différent de longue date qui a connu des affrontements cruels dans les années 90.

Ce document relate les moments du dialogue Belgrade-Pristina à Bruxelles depuis 2011, avec la médiation de l´Union Européenne (UE), jusqu´à sa quasi suspension il y a un an en raison d´entraves de la part du Kosovo, ainsi que les contacts présidentiels avec des leaders européens, des États-Unis et de pays de la région.

À la suited´une rencontre fin avril avec la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, Emmanuel Macron, à laquelle ont également participé le président et le premier ministre kosovares, et un sommet de la région le 9 mai à Tirana, Vucic a reconnu son échec lors de ces tentatives de dialogue.

Il a alors déclaré que tant l´Occident que les leaders des pays voisins ne reconnaissent les prémisses de Belgrade pour un accord de compromis et se limitent à la reconnaissance serbe de l´indépendance de cette province comme unique voie de solution.

Y compris ses propositions de réaliser une redéfinition des limites territoriales dans le cadre d´un accord ont été rejetées.

Face à cette situation, qu´il qualifie d´extrêmement difficile pour la Serbie, le mandataire a décidé de se rendre devant le parlement pour écouter les députés et prendre note de propositions et suggestions, s´y présentant accompagné de la première ministre, Ana Brnabic, et du chef du Bureau de l´exécutif pour le Kosovo et Metohdija, Marko Djuric.

Les intentions de Vucic peuvent cependant être assombries par la décision d´une partie de l´opposition de ne pas assister à la session.

Il s´agit des Démocrates, unis la semaine dernière au sein d´un unique parti, et des forces intégrant le mouvement Union pour la Serbie (SzS), les mêmes qui demandaient jusqu´à maintenant aux organes du pouvoir d´analyser le sujet kosovar devant le législatif.

Pour boycotter la session, ils allèguent qu´il s´agit làd´une farce du président et se déclarent opposés à toute participation dans des affaires qui proviennent des actuels pouvoirs étatiques, les qualifiants d´autoritaires et les accusant de corruption.

Bien que Pristina est accédé au dialogue avec Belgrade à Bruxelles en 2011, elle n´a pas respecté son unique obligation accordée : la formation de l´Association de Communautés Serbes, considérée comme la garantie de subsistance des serbes de cette province.

Puis il y a eu une escalade d´actions albano-kosovares qui se sont matérialisées en novembre dernier par l´application d´une taxe de 100 pour 100 sur les marchandises serbes, violant l´Accord Centre-européen de Libre Échange (CEFTA).

Ont ensuite suivi la création de l´Armée du Kosovo, autre violation de la Résolution 1244 du Conseil de Sécurité de l´ONU, et l´adoption au parlementkosovar d´une Plateforme pour le Dialogue avec une série d´exigences, comme la reconnaissance inconditionnelle de son indépendance et des compensations multimillionnaires que Belgrade considèrent comme inadmissibles.

Tel est le panorama qui se présente aujourd´hui devant les députés et au sujet duquel la présidente du législatif, Maja Gojkovic, les a convoqués, demandant la « participation de tous ».

Mais il y a des indices amenant à penser que ses appels ne seront pas entendus par tous au sein de l´opposition, dont une partie n´appelle qu´à la chute du président dans le but de reprendre le pouvoir.

peo/tgj/rmh

EN CONTINU
notes connexes